IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les rappels en plein écran de Microsoft pour la mise à jour vers Windows 11 se poursuivent pour les utilisateurs de Windows 10,
Ce qui pourrait expliquer l'accroissement de l'intérêt pour Linux

Le , par Patrick Ruiz

0PARTAGES

7  0 
Microsoft poursuit avec l'affichage des avertissements en plein écran concernant la fin prochaine de la date de support sur les PC Windows 10. Des utilisateurs rapportent avoir vu l'invite qui les encourage à passer à Windows 11. La situation est une possible explication de l’accroissement de l’intérêt pour Linux tel que rapporté par certains baromètres de parts de marché des systèmes d’exploitation.

Microsoft a procédé à la publication des conditions à remplir pour bénéficier des mises à jour de sécurité étendues pour Windows 10. Les prix commencent à 61 dollars pour la première année, 122 dollars pour la deuxième année et 244 dollars pour la troisième année, par appareil.


La FSF estime que Windows 11 prive les utilisateurs de leur liberté et de leur autonomie numérique en raison des exigences matérielles strictes du nouvel OS

Dans un billet de blogue publié le 5 octobre 2021 (date de sortie officielle de Windows 11) par Greg Farough, le responsable des campagnes de la FSF, l'organisation affirme que Windows 11 est une régression en ce qui concerne les libertés numériques. « Le 5 octobre est sorti Windows 11, un système qui a longtemps refusé aux utilisateurs la liberté et l'autonomie numérique, et cette nouvelle version ne fait rien pour y remédier. Si Microsoft a lancé un certain nombre de slogans vagues et inspirants sur la communauté et la solidarité, Windows 11 constitue un grand pas dans la mauvaise direction en ce qui concerne la liberté des utilisateurs », a écrit Farough.

« Il n'est plus approprié de l'appeler un ordinateur personnel lorsqu'il est plus soumis à Microsoft qu'à l'utilisateur », a-t-il fait remarquer. Farough a déclaré que le fait que Windows 11 obligera désormais l'utilisateur à créer un compte Microsoft qui donnera au géant de Redmond "la possibilité de corréler le comportement de l'utilisateur avec son identité personnelle". « Même ceux qui pensent qu'ils n'ont rien à cacher devraient se méfier de partager potentiellement toute leur activité informatique avec n'importe quelle entreprise, et encore moins avec une entreprise dont le siège social est situé dans un autre pays », a ajouté le cadre de la FSF.

Farough a décrit la décision de Microsoft de ne pas permettre aux PC plus anciens d'exécuter Windows 11 comme une tentative de forcer l’utilisation du TPM (Trusted Platform Module). Notons que Microsoft soutient depuis l'annonce de Windows 11 en juin que l'exigence du TPM 2.0 est primordiale pour bénéficier pleinement de la sécurité renforcée que le nouveau système d'exploitation apporte aux utilisateurs. « Ce [TPM] est légèrement trompeur, car lorsqu'il est déployé par une société de logiciels propriétaires, sa relation avec l'utilisateur n'est pas fondée sur la confiance, mais sur la trahison », a affirmé Farough dans son message.

« Lorsqu'il est entièrement contrôlé par l'utilisateur, le TPM peut être un moyen utile de renforcer le chiffrement et la vie privée des utilisateurs, mais lorsqu'il est entre les mains de Microsoft, nous ne sommes pas optimistes », a-t-il poursuivi. Selon les propos du responsable des campagnes de la FSF, l'organisation s'attend à ce que Microsoft utilise son contrôle plus strict de la cryptographie dans Windows 11 pour imposer un DRM (Digital rights management gestion des droits numériques) plus sévère sur les médias et les applications afin de s'assurer qu'aucune application ne peut fonctionner sans l'approbation de Microsoft.

Il a ajouté qu'au lieu de DRM, la FSF parle dans ce cas de « gestion des restrictions numériques ». Pour illustrer ces propos, Farough fait la remarque suivante à propos des applications propriétaires de Microsoft intégrées à Windows : « Microsoft a choisi de placer son application de vidéoconférence Teams - qui n'est pas l'application la plus appréciée au monde, puisque même les utilisateurs de Windows optent généralement pour une alternative plus populaire (bien que profondément problématique) comme Zoom - à un endroit central et irritant et l'a aussi intégrée étroitement à la manière dont Windows gère les contacts personnels ».


Ces développements sont susceptibles d’expliquer l’accroissement de l’intérêt pour Linux

Les données de Statcounter pour le mois de février 2024 ont montré que Linux a dépassé pour la première fois en 30 ans 4 % de parts sur le marché mondial des systèmes d'exploitation pour bureau. Linux était présent sur 6,34 % des ordinateurs le mois dernier si l'on compte ChromeOS. La mise à jour du mois de mars 2024 révèle que la part de Linux sur les ordinateurs de bureau est restée non seulement supérieure à 4 %, mais a aussi augmenté légèrement, ce qui est le meilleur résultat qu'il a jamais obtenu. Cela suggère que l'utilisation de Linux sur les ordinateurs de bureau est en hausse.

Les choses semblent bouger plus rapidement pour Linux ces dernières années. Statcounter a attribué une part de marché de 4,03 % à Linux en février et 4,05 % en mars, soit un petit gain de 0,02 %. Bien que nous soyons encore loin de l'année Linux sur les ordinateurs de bureau, l'intérêt pour Linux s'est quelque peu accru ces derniers temps. Pour illustrer cela, le passage de 3 à 4 % de parts a été réalisé en 8 mois seulement, alors qu'il avait fallu plus de 30 ans pour atteindre une part de plus de 3 %. L'évolution de la part de marché de Linux sur le bureau depuis le mois de janvier 2023 se présente comme suit : janvier 2023 : 2,91 % ; février 2023 : 2,94 % ; mars 2023 : 2,85 % ; avril 2023 : 2,83 % ; mai 2023 : 2,7 % ; juin 2023 : 3,07 % ; juillet 2023 : 3,12 % ; août 2023 : 3,18 % ; septembre 2023 : 3,02 % ; octobre 2023 : 2,92 % ; novembre 2023 : 3,22 % ; décembre 2023 : 3,82 % ; janvier 2024 : 3,77 % ; février 2024 : 4,03 % ; mars 2024 : 4,05 %

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : Linux continue d’être un échec face à Windows dans la filière des ordinateurs de bureau en dépit de toutes les tares dont Windows fait montre ces dernières années. L'une d'entre elles est que Linux continue à être considéré comme un système d'exploitation pour geeks, contrairement à Windows qui serait plus adapté à madame Michu. Et certains chiffres ont tendance à renforcer cet état de choses. En effet, 13,1 % des utilisateurs de Linux rencontrent des problèmes de compatibilité matérielle dus aux noyaux obsolètes dans les distributions.

La donne des idées reçues sur Linux pourrait néanmoins prendre un coup avec l'arrivée de nouvelles plateformes matérielles comme le Steam Deck de Valve. C’est un ordinateur personnel optimisé pour les jeux vidéo. L’idée avec le Steam Deck est de faire comprendre aux utilisateurs qu’il est possible de bénéficier sur Linux d’une expérience de jeu similaire à celle sur Windows. La plateforme s’appuie pour cela sur SteamOS, une distribution Linux optimisée pour le jeu, ainsi que sur Proton, un logiciel qui permet de faire tourner les jeux Windows sur Linux. Les données de Valve révèlent que Linux est devenu le deuxième système d'exploitation le plus utilisé sur sa plateforme Steam. Selon les analystes, c'est la preuve que la vente liée via le Steam Deck est un atout pour Linux.

Linux n'a pas bénéficié de ce facteur sur le marché des ordinateurs de bureau en comparaison à Windows. La donne est néanmoins en train de changer. En outre, d'autres considèrent le système d'exploitation ChromeOS de Google comme un Linux. Et bien que certains critiques aiment débattre de cela, lorsque vous combinez les parts de Linux et ChromeOS, cela représenterait en fait 6,32 %. Un chiffre que les développeurs de toutes sortes ont de plus en plus de mal à ignorer. En matière de pourcentage global, c'est encore relativement peu, mais quand on pense au nombre de personnes que cela représente, c'est beaucoup.

Et vous ?

Voyez-vous les décisions de Microsoft provoquer une augmentation supplémentaire de parts de marché de Linux dans les années à venir ?
Passage à Windows 11 ou Linux : De quel bord-êtes-vous ?
Dans quels cas la solution Linux s'avère-t-elle la plus viable ?
Pour quelles raisons votre entreprise a-t-elle plutôt opté pour poursuivre avec Windows ?

Voir aussi :

« Linux sur Desktop est une catastrophe de Tchernobyl » pour le créateur de GNOME qui n'a pas lancé son poste Linux depuis fin 2012

Le support des applications Linux débarque en préversion sur Chrome OS dans un premier temps sur Pixelbook

« L'année de l'ordinateur de bureau Linux est arrivée » selon le Directeur de la Technologie d'Intel

2017 est officiellement l'année de Linux desktop selon un utilisateur de macOS : le patron de la Fondation Linux, quel message aux fans de Linux ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de calvaire
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 05/06/2024 à 7:52
Citation Envoyé par chrtophe Voir le message
Surtout qu'il faut pas déconner, un core i7 mais un peu âgé est un bon CPU.
Elle fait chier la concurrence AMD et maintenant Qualcomm, avant pendant plus de 10 ans on avait que des 4 cores 8 threads au mieux et ont gagnait 100mhz a chaque gen, maintenant les perfs ce sont envolé, ils font des cpu grand publique à 12-16-24 cœurs hybride, montant à 6ghz.

Je rigole mais n’empêche pour le gaming et les vm les I7 6000-7000 commence a devenir trop juste je trouve, je vais bientôt changer le miens.
Par contre pour de la bureautique lourde et de l'émulation lourde c'est encore très très bien.

Il est important de préciser que mon I7 6700 et ma gtx 980 ont quand même... 10ans, pas mal comme durée pour que je commence seulement à en "souffrir" pour les gros usages.
1  0 
Avatar de sergio_is_back
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 04/06/2024 à 18:27
En outre, d'autres considèrent le système d'exploitation ChromeOS de Google comme un Linux.
A juste titre mon général, ChromeOS est en embranchement de Gentoo Linux
Seule différence, il exécute un environnement de bureau minimaliste avec juste un gestionnaire de fichiers, un lecteur de média et le navigateur Chrome.
Le reste se fait en ligne avec les services Google
0  0 
Avatar de Gluups
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 04/06/2024 à 20:39
Et bientôt on ira demander un visa en Russie pour aller en Amérique.
0  0 
Avatar de foreman
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 04/06/2024 à 21:13
Le problème c'est pas forcément le TPM...moi mon PC portable gère le TPM 2.0...seulement Microsoft ne prend pas en charge le CPU I7-7700HQ....https://learn.microsoft.com/fr-fr/wi...tel-processors

Le changement de PC ne se fera pas pour moi à cause de ça....ça sera soit linux soit Windows 11 compatibilité non officielle....
0  0 
Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 05/06/2024 à 7:39
Surtout qu'il faut pas déconner, un core i7 mais un peu âgé est un bon CPU.
0  0 
Avatar de dragonofmercy
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 05/06/2024 à 11:53
Petit complément d'info, apparement ça concerne uniquement les versions Home, sur mon Windows 10 Pro pas de message
0  0 
Avatar de petitours
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 13/06/2024 à 11:32
Vraiment il y a plus grave

Hier mise à jour d'un portable W11 pro, le menu demarrer ne s'ouvre carrément plus, juste un clic droit dessus qui "permet" d'ouvrir une sorte de liste minimaliste de ce qu'on retrouve normalement dans le menu démarrer.
Ce matin mise a jour de mon pc de bureau W11 pro => pareil
Je ne trouve même pas d'image pour illustrer le sentiment de nullissitude que ça me donne
0  0 
Avatar de Gluups
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 13/06/2024 à 11:54
Et si tu mets le curseur de la souris en bas de l'écran, rien n'apparaît non plus ?
En admettant que c'est pareil après avoir redémarré, ouvre l'application Paramètres avec Windows I.
Dans Personnalisation, tu trouves Barre des tâches.
Là-dedans, Comportement de la barre des tâches.
Raconte-nous ce qui est coché là-dedans.
0  0 
Avatar de petitours
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 13/06/2024 à 12:09
j'avais ça en faisant un clic droit, le clic gauche faisait rien, la recherche visible mais inaccessible non plus dans la barre des taches


A force de redémarrer, tenter d'autres mises à jour et je sais pas quoi d'autre ça a fini par partir.
Sur le portable je ne sais pas, pas re-ouvert depuis ce truc qui m'a blasé hier soir et que j'ai fermé la machine.

Le truc du clic droit ca semble exister quand ca ne merdoit pas, une roue de secours genre mode sans échec permanent ?
0  0 
Avatar de Gluups
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 13/06/2024 à 12:17
Le clic droit sur le bouton démarrer ouvre un menu spécial, je ne sais plus exactement comment il s'appelle, (menu étendu ?)toujours est-il que c'est des choses pratiques à trouver rapidement.
Windows X ouvre ce menu aussi.
0  0