IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Microsoft s'abaisse à un nouveau niveau avec les publicités dans Windows 11 : l'outil PC Manager suggère aux utilisateurs de réparer leur système,
Lorsqu'ils nutilisent pas le moteur de recherche Bing

Le , par Patrick Ruiz

5PARTAGES

13  0 
Microsoft a, au terme du mois d’avril, commencé à distribuer la mise à jour facultative KB5036980 aux utilisateurs de Windows 11, qui fait du système d'exploitation un adware (logiciel qui affiche des publicités pour soutenir son auteur). C’est donc officiel, Windows 11 est désormais un logiciel publicitaire et le géant technologique en fait désormais un usage extensif. Une nouvelle initiative l’illustre : Microsoft se sert de l’outil PC Manager développé par ses soins pour suggérer aux utilisateurs de réparer leur système lorsqu’ils n’utilisent pas le moteur de recherche Bing. L’injection de publicités est, à côté d’autres facteurs, parmi les raisons pour lesquelles Windows 11 perd des utilisateurs.


L’ajout de messages promotionnels au sein de l’interface de Windows n’est pas une nouveauté et ce seul facteur n’a pas manqué de susciter des comparaisons avec Linux

En 2016, Microsoft a procédé à l’affichage d’une publicité de OneDrive au sein de l’explorateur de fichiers. En sus, Microsoft a testé des publicités faisant apparaître ses applications web Office gratuites dans la barre de menu de l'application Wordpad de Windows 10 il y a deux ans. La société a également procédé à l’affichage de publicités pour Microsoft Edge dans le menu Démarrer de Windows 10 chaque fois que les utilisateurs recherchaient un navigateur concurrent.

Ce n'est pas une nouveauté que Microsoft injecte des publicités dans le système d’exploitation. Le fabricant de logiciels a procédé à l’ajout d’une grande bannière publicitaire à l'explorateur de fichiers de Windows 10 en 2017 afin de promouvoir les options d'abonnement à son service de stockage en nuage OneDrive.

Microsoft expérimente les publicités à l'intérieur de Windows depuis une décennie maintenant. L’entreprise a déjà fait apparaître des publicités sur l'écran de verrouillage de Windows 10 et dans le menu Démarrer. En sus, il y a eu de nombreux cas de publicités dans la barre des tâches. De nombreuses applications intégrées de Windows 8 contenaient également des publicités.

L’injection des publicités dans Windows est l’une des raisons pour lesquelles certains utilisateurs envisagent de passer à Linux compte tenu de sa gratuité.

Les performances du menu Démarrer de Windows 11 et de l’explorateur de fichiers s’ajoutent à la liste des tares que les utilisateurs pointent du doigt

Windows n’est plus bon aussi bon que ce qu’il était autrefois est l’essentiel de ce que la sortie d’Andy Young à propos de Windows 11 suggère d’en tirer. C’est une prise de position similaire à celle d’un utilisateur de l’OS dans un retour d’expérience sur un forum dédié DVP : « Il y a pas mal de choses qui ne vont pas bien dans cette mouture de Windows. »

Le menu démarrer de Windows 11 est connu pour être l’une des pierres d’achoppement entre les utilisateurs de l’OS et son éditeur qu’est Microsoft. Ce dernier avait fait l’objet de critiques aux premières heures du lancement de Windows 11. Le menu Démarrer et les icônes de la barre des tâches n’étaient plus centrés par défaut et non alignés à gauche comme ce fut toujours le cas dans les anciennes versions de Windows. De plus, il n’était plus possible de déplacer la barre des tâches en haut de l’écran. De même, le glisser-déposer qui était disponible sur la barre des tâches de Windows 10 ne l’était plus avec Windows 11.

Sachant que les choix opérés sur ce nouveau menu Démarrer pourraient ne pas plaire à tout le monde, l’équipe de Microsoft avait intégré des outils de personnalisation dans le nouveau système. La solution Microsoft étant fastidieuse, l’entreprise Stardock avait fini par proposer son outil Start11 qui permet de personnaliser en profondeur le menu Démarrer de Windows 11 et même de restaurer certaines fonctionnalités du menu de Windows 10 avec plus de simplicité.

Le menu démarrer Windows 11 revient néanmoins sur la scène avec une plainte d’un utilisateur, ex développeur chez Microsoft, selon laquelle ses performances sont mauvaises même avec un puissant PC.


Le problème de fond : le lancement du menu démarrer suivi de la saisie d’un nom d’application à ouvrir provoque en parallèle celui d’une session de recherche sur le navigateur Edge. « Chaque fois que l'on utilise le menu Démarrer, c'est la mauvaise application qui est chargée parce que la perf est tellement mauvaise qu'elle rate les 1 à 3 premières saisies au clavier », commente un utilisateur.

« Je ne sais vraiment pas ce qui s'est passé avec W11, et je ne pense pas que ce soit un problème dépendant de mon matériel, mais l'ouverture de l'explorateur de fichiers ou du gestionnaire des tâches prend beaucoup plus de temps et est généralement beaucoup plus lente », commente un internaute.

Les rapports d’utilisateurs ennuyés par le système d’exploitation touchent à divers aspects en dehors du menu démarrer, comme le rapportent des internautes. C’est à tel point qu’un d’eux généralise : « Malheureusement, tout sous Windows est de qualité similaire (je suis devenu un pessimiste de Windows). »


La Free Software Foundation (FSF) liste deux autres aspects à problème avec Windows 11 : L’obligation des utilisateurs de créer un compte Microsoft qui permet à la firme de corréler le comportement de l'utilisateur avec son identité personnelle et l’exigence matérielle du TPM 2.0 qui renforce le contrôle de l’entreprise sur les possesseurs des PC

Dans un billet de blogue publié le 5 octobre 2021 (date de sortie officielle de Windows 11) par Greg Farough, le responsable des campagnes de la FSF, l'organisation affirme que Windows 11 est une régression en ce qui concerne les libertés numériques. « Le 5 octobre est sorti Windows 11, un système qui a longtemps refusé aux utilisateurs la liberté et l'autonomie numérique, et cette nouvelle version ne fait rien pour y remédier. Si Microsoft a lancé un certain nombre de slogans vagues et inspirants sur la communauté et la solidarité, Windows 11 constitue un grand pas dans la mauvaise direction en ce qui concerne la liberté des utilisateurs », a écrit Farough.

« Il n'est plus approprié de l'appeler un ordinateur personnel lorsqu'il est plus soumis à Microsoft qu'à l'utilisateur », a-t-il fait remarquer. Farough a déclaré que le fait que Windows 11 obligera désormais l'utilisateur à créer un compte Microsoft qui donnera au géant de Redmond "la possibilité de corréler le comportement de l'utilisateur avec son identité personnelle". « Même ceux qui pensent qu'ils n'ont rien à cacher devraient se méfier de partager potentiellement toute leur activité informatique avec n'importe quelle entreprise, et encore moins avec une entreprise dont le siège social est situé dans un autre pays », a ajouté le cadre de la FSF.

Farough a décrit la décision de Microsoft de ne pas permettre aux PC plus anciens d'exécuter Windows 11 comme une tentative de forcer l’utilisation du TPM (Trusted Platform Module). Notons que Microsoft soutient depuis l'annonce de Windows 11 en juin que l'exigence du TPM 2.0 est primordiale pour bénéficier pleinement de la sécurité renforcée que le nouveau système d'exploitation apporte aux utilisateurs. « Ce [TPM] est légèrement trompeur, car lorsqu'il est déployé par une société de logiciels propriétaires, sa relation avec l'utilisateur n'est pas fondée sur la confiance, mais sur la trahison », a affirmé Farough dans son message.

« Lorsqu'il est entièrement contrôlé par l'utilisateur, le TPM peut être un moyen utile de renforcer le chiffrement et la vie privée des utilisateurs, mais lorsqu'il est entre les mains de Microsoft, nous ne sommes pas optimistes », a-t-il poursuivi. Selon les propos du responsable des campagnes de la FSF, l'organisation s'attend à ce que Microsoft utilise son contrôle plus strict de la cryptographie dans Windows 11 pour imposer un DRM (Digital rights management gestion des droits numériques) plus sévère sur les médias et les applications afin de s'assurer qu'aucune application ne peut fonctionner sans l'approbation de Microsoft.

Il a ajouté qu'au lieu de DRM, la FSF parle dans ce cas de « gestion des restrictions numériques ». Pour illustrer ces propos, Farough fait la remarque suivante à propos des applications propriétaires de Microsoft intégrées à Windows : « Microsoft a choisi de placer son application de vidéoconférence Teams - qui n'est pas l'application la plus appréciée au monde, puisque même les utilisateurs de Windows optent généralement pour une alternative plus populaire (bien que profondément problématique) comme Zoom - à un endroit central et irritant et l'a aussi intégrée étroitement à la manière dont Windows gère les contacts personnels ».

Et vous ?

Quelle est votre expérience personnelle avec Windows 11 en tant qu’utilisateur ? Partagez vos anecdotes
Ces rapports sont-ils cohérents avec la réalité à propos de Windows 11 dont vous êtes au fait ?
Les développements en cours dans l’écosystème Windows vous inspirent-ils une certaine nostalgie d’une précédente mouture de Windows ? Quel système d’exploitation de Windows vous a marqué au point de remonter dans votre souvenir dans ce contexte de multiplications de critiques contre Windows 11 ? Windows 98 ? Windows XP ? Windows 2000 ? Windows 7 ?
Avez-vous envisagé de passer à Linux au vu des développements en cours dans l’écosystème Windows ?

Voir aussi :

« Linux sur Desktop est une catastrophe de Tchernobyl » pour le créateur de GNOME qui n'a pas lancé son poste Linux depuis fin 2012

Le support des applications Linux débarque en préversion sur Chrome OS dans un premier temps sur Pixelbook

« L'année de l'ordinateur de bureau Linux est arrivée » selon le Directeur de la Technologie d'Intel

2017 est officiellement l'année de Linux desktop selon un utilisateur de macOS : le patron de la Fondation Linux, quel message aux fans de Linux ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de stardeath
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 19/05/2024 à 1:26
microsoft ne fait que ce que les utilisateurs on accepté religieusement chez d'autres comme apple, google, sony, nintendo, etc., pour moi il est là le problème, on a laissé ces entreprises nous obliger à avoir des comptes chez eux pour utiliser et avoir de la pub de leurs produits. microsoft veut sa part du gâteau pour windows, surtout vu le nombre de machines concernées.

-> Ces rapports sont-ils cohérents avec la réalité à propos de Windows 11 dont vous êtes au fait ?

j'ai pas constaté ça sur mon win11 pro sur ma machine perso, ni celle que j'ai au bureau ; il faut dire aussi, de la même manière que je le disais déjà avec win8 et son fameux menu démarré plein écran, "mais qui passe sa journée dans le menu démarrer, chez moi il doit être ouvert 5s dans une journée complète" (citation approximative).
donc non, chez moi, je n'ai pas spécialement constaté de problème de truc lent, mais bon, y a peut être un coup fourré.

-> Avez-vous envisagé de passer à Linux au vu des développements en cours dans l’écosystème Windows ?

non, toujours pas, et je ne vais pas épiloguer, ça serait comme pisser dans un violon ...
3  0 
Avatar de petitours
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 19/05/2024 à 9:32
Citation Envoyé par denisys Voir le message
Je migre toutes mes bases de données Access vers SQLite.
Access et SQLlite n'ont strictement rien à voir. Access n'est pas qu'un petit moteur de bdd relationnel accessible en SQL; c'est aussi les formulaires, les états et tout le reste qui permettent de faire des applications Access. A SQLite (ou n'importe quel autre moteur de bdd) il faut ajouter de quoi faire des applications pour remplacer Access et malheureusement comme Access est un formidable compromis pleins d’énormes défauts mais doué d'une productivité imbattable, remplacer une appli Access par autre chose est un travail monstrueux.
2  0 
Avatar de denisys
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 17/05/2024 à 20:18
Avez-vous envisagé de passer à Linux au vu des développements en cours dans l’écosystème Windows ?
En ce qui me concerne.
Je migre toutes mes bases de données Access vers SQLite.
Et toutes mes applications développés avec Visual Studio 2013 vers Lazarus .
2  1 
Avatar de Jipété
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 17/05/2024 à 23:17
Citation Envoyé par denisys Voir le message
Et toutes mes applications développées avec Visual Studio 2013 vers Lazarus .
Conserve quand même de quoi monter une machine virtuelle Seven, on ne sait jamais, parce que si tu connais peu Lazarus, tu risques d'avoir des surprises -- désagréables, parfois...
2  1 
Avatar de Gluups
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 19/05/2024 à 4:51
Hum, il n'y a pas que du faux là-dedans. Devant un système électoral pourri et des politiques qui font systématiquement le contraire de ce qu'on leur demande ("Vous avez mal voté mais ne vous inquiétez pas on va le refaire pour vous"), les gens ont décidé de voter quand même à 75%, alors ils se prendront encore des coups de matraques en manifestant.

Toutefois :
chez d'autres comme apple, google, sony, nintendo
Ah, je ne suis pas client chez ces gens-là.
Ah, pour Google, sauf Angular.

Changer de système ?
Hum, pour ma part, réponse panachée. Tant que j'espère trouver quelqu'un d'intéressé pour que je développe, je reste dans les standards : j'ai une machine qui accepte Windows 11 et fonctionne comme une horloge dessus (infobulles lisibles, jamais de plantage, jamais de ralentissement, jamais de difficulté de mise à jour, OneDrive désactivé mais opérationnel du coup jamais de pub), alors je le garde. Par ailleurs pour ma mère, et pour moi aussi sur une autre machine, il faut que je presse le mouvement pour le passage à Linux, mais ça veut dire tout reprendre depuis le début.
1  0 
Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 19/05/2024 à 12:23
Avec cups et et le protocole IPP, on a de moins en moins de prob avec Linux.
Pour le scan, j'ai pas vraiment creusé .
1  0 
Avatar de Gluups
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 20/05/2024 à 9:33
Citation Envoyé par XeGregory Voir le message
Ah, mon avis
Ah, c'est joli, ça
1  0 
Avatar de Gluups
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 18/05/2024 à 0:49
Ah, OneDrive, OK ...

Quand on a parlé de pubs, je me suis demandé si on allait voir débarquer des bagnoles ou des disques durs.

Et le coup de devoir passer du temps à croire qu'il faut réparer le système, ça, il faut dire, c'est moche.

J'ai lu ça pour Windows 10, aussi.

C'est réversible, ce genre de gag ?
0  0 
Avatar de denisys
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 19/05/2024 à 12:17
Jipété
Le 17/05/2024 à 23:17
Conserve quand même de quoi monter une machine virtuelle Seven,
on ne sait jamais...
J’ai déjà un win7 virtualisé.
Bien plus que mes applications, ce sont les application liées au imprimantes / scanner,
qui on beaucoup de mal, a faire une transition vers Linux.
Généralement :
Imprimantes = OK
Scanner = KO
0  0 
Avatar de Jipété
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 19/05/2024 à 23:49
Citation Envoyé par denisys Voir le message
Imprimantes = OK
Scanner = KO
Mon scanner Epson a 22 ans et est piloté par un vieuuux PaintShopPro version 4.14 de 1997 tournant dans un XP virtualisé dans une Debian 12. Le scanner est connecté par l'USB, la machine virtuelle a les Guest Additions et je récupère donc les scans depuis Linux dans un dossier partagé entre le host et les machines virtuelles, que du bonheur,
1  1