IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Windows 10 bénéficiera de 3 années supplémentaires de mises à jour de sécurité, mais pour un coût comme ce fut le cas avec Windows 7,
Ce qui ravive les comparaisons avec Linux et sa gratuité

Le , par Patrick Ruiz

5PARTAGES

16  0 
La date de fin de support de Windows 10 est fixée au 14 octobre 2025. C'est le jour où la plupart des PC sous Windows 10 recevront leur dernière mise à jour de sécurité et la date à laquelle la plupart des gens devront trouver un moyen de passer à Windows 11 pour s'assurer qu'ils restent en sécurité. Microsoft offre cependant un sursis à ceux qui veulent ou doivent rester sous Windows 10 : trois années supplémentaires de mises à jour de sécurité. A une condition néanmoins : il faudra débourser de l’argent. Le tableau ravive les comparaisons avec Linux et la gratuité des services dont les utilisateurs bénéficient.

L'annonce de Microsoft y relative encourage les utilisateurs et les entreprises à passer à Windows 11 plutôt que de rester sur 10, soit en mettant à jour leurs ordinateurs actuels, soit en passant à de nouveaux PC, soit en passant à un PC Windows 365 basé sur le cloud.

Lorsque Microsoft en arrive à l'annonce du programme de mises à jour étendues (ESU), les détails sont similaires à celui que Microsoft a offert pour Windows 7 il y a quelques années : trois années supplémentaires de mises à jour de sécurité mensuelles et d'assistance technique, payées une année à la fois. Le géant technologique souligne en sus que les prix seront communiqués à une date ultérieure.

Attention, Microsoft avait procédé à l’augmentation du coût du programme chaque année pour pousser les utilisateurs à passer à une version plus récente de Windows avant qu'ils ne soient obligés de le faire dans l’absolu. Le coût était en sus formulé par siège, de sorte que ce que l’utilisateur paie était proportionnel au nombre de PC pour lesquels le besoin de mises à jour s’imposait. Une différence notable avec le cas Windows 10 est que le service payant est ouvert aux particuliers à contrario de celui dédié à Windows 7 qui ne l’était que pour les entreprises.

Payer pour bénéficier de mises à jour alors que des alternatives comme Linux existent et riment avec gratuité ? La question avait divisé la communauté des développeurs sur les cas Windows 7, Windows 8 et celui de Windows 10 ne fait pas exception

L’annonce de la disponibilité de mises à jour de sécurité étendues (ESU) pour Windows 7 était parue un 1er avril. Certains développeurs n’avaient pas manqué de le souligner pour questionner de façon ironique la décision du géant technologique.


En effet, la perspective de débourser de l’argent pour bénéficier de mises à jour passait mal pour diverses raisons dont l’existence d’alternatives comme Linux qui riment avec gratuité.


Au sens strict, Linux c’est son noyau, c’est-à-dire cette partie de l’OS qui gère les ressources de l’ordinateur et sert de pont de communication entre les différents composants (matériels et logiciels) ; c’est la partie invisible du système d’exploitation. Au sens large, parler de Linux c’est faire référence à tout système d’exploitation qui s’appuie sur ledit noyau ; c’est l’un des aspects qui fait la particularité de cet OS puisque l’utilisateur peut piquer parmi 319 déclinaisons ou distributions si l’on s’en tient à la liste des LiveCD. Pour monsieur Tout-le-Monde la panoplie de choix est déroutante et constitue un frein à l’adoption de Linux qui, en sus, souffre de manque de visibilité dans la filière desktop en raison du facteur vente liée pour lequel Windows l’emporte sans concurrence.


D’avis de certains en tout cas, Linux est la solution pour l’informatique sérieuse.


David Plummer souligne à propos de l’aspect mises à jour et mises à niveau le fait que les utilisateurs de Windows sont bien servis par une équipe dédiée de Windows Update. Il regrette toutefois que le processus soit parfois compliqué, contrairement à celui de Linux : « Il est très facile de mettre à jour un système Linux, et même s'il n'y a pas d'équipe professionnelle pour répondre aux exploits Zero-Day, les mises à jour sortent avec une rapidité raisonnable et, dans certains cas, vous pouvez même mettre à jour le noyau sans redémarrer », dit-il.

Bien sûr, certaines parties du noyau Linux vont nécessiter un redémarrage lors d'une mise à jour, tout comme certaines parties du système Windows. L'ex-ingénieur de Microsoft estime cependant que Windows demande beaucoup trop souvent le redémarrage du système.

Abordant le sujet des mises à niveau, David Plummer rappelle qu'elles sont généralement gratuites dans le monde open source, à moins que l’utilisateur n’opte pour une distribution prédéfinie d'un fournisseur. C'est d'ailleurs le cas chez Microsoft également. « Je ne me souviens pas de la dernière fois que Microsoft a facturé une mise à niveau de son système d'exploitation si vous n'étiez qu'un utilisateur final normal », dit-il. Néanmoins, et au regard de ce qui a été dit précédemment, il estime que Linux l'emporte sur Windows en ce qui concerne les mises à jour.


La décision de Microsoft de proposer des mises à jour de sécurité étendues payantes pourrait être la réponse de l’entreprise à une pétition de certains utilisateurs

« Cher PDG de Microsoft, Satya Nadella,

Ne mettez pas des millions d'ordinateurs au rebut. La décision de Microsoft de mettre fin à la prise en charge de Windows 10 pourrait entraîner le plus grand nombre d'ordinateurs mis au rebut de tous les temps et empêcher Microsoft d'atteindre ses objectifs en matière de développement durable. Les exigences strictes de la nouvelle version de son système d'exploitation en matière de matériel pourraient entraîner la mise au rebut de 40 % des ordinateurs en service.

La décision de Microsoft de cesser de prendre en charge des millions d'ordinateurs fonctionnels dans nos hôpitaux, nos entreprises et nos foyers est une mauvaise affaire pour les clients qui s'attendent à ce que leurs appareils coûteux durent.

Tous les logiciels atteignent un stade où ils ne sont plus pris en charge, mais lorsque les conséquences pour notre environnement sont aussi importantes, nous ne devrions pas l'accepter », écrit le groupe de recherche sur l'intérêt public (PIRG).

Source : Microsoft

Et vous ?

Que pensez-vous de cette pétition ? Partagez-vous les avis selon lesquels l’adoption de Linux est la solution ?

Voir aussi :

« Linux sur Desktop est une catastrophe de Tchernobyl » pour le créateur de GNOME qui n'a pas lancé son poste Linux depuis fin 2012

Le support des applications Linux débarque en préversion sur Chrome OS dans un premier temps sur Pixelbook

« L'année de l'ordinateur de bureau Linux est arrivée » selon le Directeur de la Technologie d'Intel

2017 est officiellement l'année de Linux desktop selon un utilisateur de macOS : le patron de la Fondation Linux, quel message aux fans de Linux ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 06/12/2023 à 21:09
windows 10 aura eu un support gratuit de 10ans !
Sauf pour les utilisateurs qui ont leurs machines depuis 2 ou 3 ans. Beaucoup ne peuvent pas passer sous Windows 11. C'est bien sûr contournable, mais c'est pas forcément simple pour les utilisateurs sans compétences informatiques minimales.

Pour le reste je suis globalement d'accord, mais je n'irais pas jusqu'à dire de Microsoft est une entreprise vertueuse.
4  1 
Avatar de Ti-Slackeux
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 06/12/2023 à 21:16
Citation Envoyé par calvaire Voir le message

MS dans l'industrie et au contraire une entreprise tres vertueuse ! si ce n'est la plus vertueuse !
Moi j'aimerais bien qu'on parle de apple ou de google et des fabricants de smartphones.
celle là est bonne tiens !
M$ vertueux, y'en a qui feraient des bons à lire ce genre de commentaires.
Y'en a plein qui ont disparu du circuit grâce "au vertueux MS".

Je suis sur le cul là
3  0 
Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 07/12/2023 à 14:50
et mes logiciels développé sous windows xp fonctionne encore très bien ! et avec ntvdmx64 j'arrive a lancer des apps 16 bits coder sous windows 3.11
l’écosystème linux n'est pas aussi vertueux la dessus.
Le non fonctionnement des applis 16 bits est du au CPU, c'est pas l'OS en cause. En mode 64 bits, le nouveau fonctionnement des CPU Intel ne permet pas la création de taches 16 bits. C'est contournable via dosbox par exemple qui existe sur Windows et Linux, ou par la virtualisation. Je ne connais pas ntvdmx64, mais ça utilise probablement les sous-services Hyper-V pour la virtualisation ou ça fait de l'émulation CPU. C'est donc tout à fait faisable sous Linux.

En revanche j'ai dit que je trouvé dégelasse de pas supporter des processeurs récents, j'ai un I7 6ieme génération et je suis officiellement pas éligible a windows 11. Autant ne pas supporter les vieux cpu tels les pentium4 je comprends mais des cpu qui ont moins de 10ans et qui ont largement la puissance de faiire tourner l'os et les applications c'est pas normal.
Le problème principal du nombre de machines récentes conséquentes qui ne sont pas compatibles avec Windows est dû d'une part au TPM 2.0, que Microsoft impose pour pouvoir chiffrer les disques avec Bitlocker, rien empêcherais de ne pas imposer ce chiffrement, et d'autre part pour les CPU, le problème tourne autour de fonctions matérielles de virtualisation utilisés par Hyper-V ne serait-ce que pour l'antivirus Microsoft.C'est politique et a pour sens pour l'utilisateur d'améliorer sa sécurité. Sauf que les CVE continuent.

Maintenant j'ai regardé sur google, et j'ai facilement contourner cette limitation artificiel sans grand effort, les tutos sont très basique.
pour l'instant les maj fonctionne très bien dessus. Un jour çà peux casser
Sauf que c'est déconseillé par Microsoft, donc en prod....
Microsoft a lui-même fourni les moyens de contournement car des petits malins faisaient justement des tutos pour contourner les limitations.
3  1 
Avatar de Eric80
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 06/12/2023 à 15:28
un peu comme calvaire, les 10 ans de support de win10 sont déjà bien.
AMHA, plutôt que d exiger une extension du support de win10, il faudrait plutôt exiger une clarification sur le support long terme de Windows 11 et 12, si ils auront aussi 10 ans de support ou pas. Et c est pas du tout clair chez MS.

depuis que win11 est sorti, on critique les exigences matérielles qui mettent de côté tout les PC < 2017 (core i8xxx sorti en 2017 sont le mini), du moins officiellement.

comme dit calvaire, il est toutefois techniquement possible d installer win11 sur la plupart des PC qui ont Win10, en tout cas très probablement pour les PC de 2012-2017

SAUF que la page de support de Microsoft se permet d exclure toute MAJ future des PC qui ne sont pas officiellement dans les exigences matérielles. C est certes un peu contradictoire. L alternative serait de revisiter les exigences matérielles mini à la baisse juste pour avoir le support.

Donc il "suffirait" que Microsoft s'engage à maintenir les MAJ de win11 sur les CPU standards (ils peuvent exclure les cpu exotiques et les Atom des 1eres générations si ils veulent) des PC disons de 2012-2017 et cela résoudra le pb.

Et au delà, clarifier si Win11 aura le droit ou pas à 10 ans de support sur sa durée de vie complète - cad jusque en 2031.
La page MS actuelle lui laisse toute la marge de redéfinir la fin de support pour Win11:

https://learn.microsoft.com/en-us/li...1-home-and-pro

C est d'abord ce flou qui me convainc de rester sous Win10. Pas du tout envie de passer à Win11 si il n est pas supporté au delà de Win10!
2  1 
Avatar de Eric80
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 06/12/2023 à 15:45
mon souhait serait un Windows 12 en 2024 qui puisse s installer et recevoir officiellement des MAJ jusque 2034 pour tout les CPU à partir de 2012 et sans TPM.
1  0 
Avatar de calvaire
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 07/12/2023 à 8:46
Citation Envoyé par Ti-Slackeux Voir le message
celle là est bonne tiens !
M$ vertueux, y'en a qui feraient des bons à lire ce genre de commentaires.
Y'en a plein qui ont disparu du circuit grâce "au vertueux MS".

Je suis sur le cul là
quand on cite c'est bien de citer tous et pas un petit passage qui enlève tous le contexte.....
MS a fait beaucoup de merde dans le passé, des technos qu'elle a delaissé assez vite et sans trop prevenir (silverlight, activX...)

mais la le contexte c'est windows.
Windows c'est un os qui maintien la rétro compatibilité des logiciels sur plus de 20ans
Des versions avec un support inclue dans le prix de la licence sur 10ans, surtout que beaucoup on eux windows 10 gratuitement, moi venant de windows 7 en par exemple j'ai eu 14ans de support gratuit.
et mes logiciels développé sous windows xp fonctionne encore très bien ! et avec ntvdmx64 j'arrive a lancer des apps 16 bits coder sous windows 3.11
l’écosystème linux n'est pas aussi vertueux la dessus.

MS c'est une entreprise et doit bien gagner du fric de temps en temps, donc racheter un windows apres 15ans de gratuité, surtout que windows ca coute dans les 30€ sur amazon. c'est compréhensible et faut arrêter de chouiner.

En revanche j'ai dit que je trouvé dégelasse de pas supporter des processeurs récents, j'ai un I7 6ieme génération et je suis officiellement pas éligible a windows 11. Autant ne pas supporter les vieux cpu tels les pentium4 je comprends mais des cpu qui ont moins de 10ans et qui ont largement la puissance de faiire tourner l'os et les applications c'est pas normal.
Maintenant j'ai regardé sur google, et j'ai aacilement contourner cette limitation artificiel sans graand effort, les tutos sont tres basique.
pour l'instant les maj fonctionne très bien dessus. Un jour ca peux casser mais je fais des backup régulièrement (ce que n'importe qui qui utilise un pc devrait faire au passage)
1  0 
Avatar de calvaire
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 06/12/2023 à 9:10
Je trouve l’article un peu de mauvaise foi.

windows 10 aura eu un support gratuit de 10ans !
ceux qui était avant sous windows 7/8 (moi par exemple) ont eu la maj de windows 10 gratuitement
en gros j'ai pas payé MS depuis 2009.

on trouve des licences windows 11 pas cher pour 30€max sur amazon, payer 30€ un logiciel qui va fonctionner 10ans me semble pas cher payé... meme le prix officiel de 150€ semble assez correcte.

Il est regrettable que windows 11 impose des restrictions matériels totalement superficiel, mais ce n'est en rien une fatalité. Sur ce sujet MS est a blâmer et est inexcusable.

Oui car suffit de se bouger un peu le cul de reflechir et de demander à chatgpt ou a google.
Car avec rufus il suffit de cocher 2 cases et tu peux installer windows 11 sur ton pc.
Sinon un tuto de 15 minutes sur google te montre comment installer linux, et ca n'a rien de compliqué ! faut arrêter de faire les débiles et mettre le cerveau en marche. Deepin par exemple et meme je trouve bien plus beau et cohérent que windows 11.

Sinon acheter un nouveau pc, acheter un nouveau pc tous les 10ans c'est pas la mort non plus.

MS dans l'industrie et au contraire une entreprise tres vertueuse ! si ce n'est la plus vertueuse !
Moi j'aimerais bien qu'on parle de apple ou de google et des fabricants de smartphones.

10ans de supports gratuit faut pas abuser, c'est très bien ce que fait MS.
4  4 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 08/12/2023 à 13:10
Citation Envoyé par chrtophe Voir le message
Le non fonctionnement des applis 16 bits est du au CPU, c'est pas l'OS en cause. En mode 64 bits, le nouveau fonctionnement des CPU Intel ne permet pas la création de taches 16 bits. C'est contournable via dosbox par exemple qui existe sur Windows et Linux, ou par la virtualisation. Je ne connais pas ntvdmx64, mais ça utilise probablement les sous-services Hyper-V pour la virtualisation ou ça fait de l'émulation CPU. C'est donc tout à fait faisable sous Linux.
Il s'agit de l'OS, NTVDMx64 est juste une reproduction 64 bits de NTVDM 32 bits, il ne semble pas y avoir de virtualisation. Il existe aussi WineVDM, qui est une amélioration pour Windows du module de support des programmes Windows 16 bits (graphiques) de Wine. Il n'y a besoin d'un émulateur que pour les programmes écrits pour fonctionner en mode réel (typiquement, les programmes Windows 1 & 2).

Sauf que c'est déconseillé par Microsoft, donc en prod....
Microsoft a lui-même fourni les moyens de contournement car des petits malins faisaient justement des tutos pour contourner les limitations.
Il s'agit uniquement d'un DRM, je trouve qu'il n'y a presque aucun risque à l'outrepasser ; en général, le risque d'outrepasser un DRM est le risque légal, sauf que là il n'y a rien d'illégal de faire tourner Windows 11 sur une machine "non supporté".
Vu tout les problèmes avec Windows Update, statistiquement je pense qu'il y a plus de risques d'avoir un problème avec Windows Update (même sur une machine supporté officiellement) qu'un problème lié à une incompatibilité à cause de l'absence de TPM.
0  0 
Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 08/12/2023 à 17:58
Il est indiqué dans la fiche gihub de NTVDMx64 :
Instead of using the emulated CCPU, it uses HAXM VT-x hardware
accelleration (CPU needs to support it), so it is significally
faster in textmode.
Il s'agit uniquement d'un DRM, je trouve qu'il n'y a presque aucun risque à l'outrepasser
Oui, mais comme outrepasser est déconseillé par Microsoft, je ne le ferais en milieu professionnel que contre décharge de responsabilité.
0  0 
Avatar de Gluups
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 10/02/2024 à 21:11
En fait, la position de Microsoft est très simple : ils veulent que tout le monde passe à Unix, à la fois urgemment et fissah.

Que ce soit raisonnable est une autre question, mais c'est ça qu'ils veulent.

Non, ils ne veulent pas que les utilisateurs migrent vers Windows 11, puisqu'ils l'ont déjà annoncé tout net : hors de question, c'est niet, vos machines à la noix ne font pas le poids. Donc vous n'aurez pas Windows 11.

Ben donc ... C'est Unix, non ?
Quel autre café ?

D'ailleurs, pour aider à se préparer, ils ont proposé WSL.
0  0