IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Microsoft a discrètement sorti une version test de machine virtuelle Windows 11 Entreprise pour les développeurs
Préparée en fonction de VMWare, Hyper-V, VirtualBox et Parallels

Le , par Stéphane le calme

44PARTAGES

7  0 
Une page titrée « Obtenir un environnement de développement Windows 10 » a été mise à jour récemment pour inclure un téléchargement ciblant Windows 11 Entreprise (bien que le titre de la page soit resté le même).

« Commencez à créer des applications Windows rapidement à l’aide d’une machine virtuelle avec les dernières versions de Windows, les outils de développement, les Kits de développement logiciel (SDK) et des exemples prêts à l’emploi », indique Microsoft en guise de descriptif. « Nous préparons aujourd'hui nos machines virtuelles en fonction de quatre options différentes de logiciels de virtualisation : VMWare, Hyper-V, VirtualBox et Parallels ».

Cette version d’évaluation de l’ordinateur virtuel comprend les éléments suivants :
  • Windows 11 Entreprise (version d’évaluation) ;
  • SDK Windows 10 version 2004 (10.0.19041.0) ;
  • Visual Studio 2019 (dernière version datant du 09/10/2021) avec flux de travail UWP (plateforme Windows universelle), de bureau .NET et Azure activés. Inclut également l’extension Windows Template Studio ;
  • Visual Studio Code (dernière version datant du 09/10/2021) ;
  • sous-système Windows pour Linux activé avec Ubuntu installé ;
  • mode développeur activé ;
  • terminal Windows installé.


Il faut noter que la machine virtuelle expire le 9 janvier prochain.

TPM 2.0 et les machines virtuelles sur Windows 11

Il n'est pas précisé si TPM 2.0 est une exigence pour en bénéficier sur Windows 11, mais c'est sans doute le cas étant donné que Microsoft a modifié ses politiques de configuration matérielle requises pour les machines virtuelles.

Pour mémoire, lorsque Microsoft a annoncé pour la première fois Windows 11, les responsables ont déclaré que les ordinateurs avaient besoin de nouvelles configurations système pour installer le système d'exploitation, y compris un processeur de sécurité TPM 2.0 et Secure Boot. Même si de nombreuses personnes étaient en colère contre ces nouvelles exigences matérielles, Microsoft n'a pas hésité, car ces composants sont utilisés pour alimenter de nombreuses fonctionnalités de sécurité dans Windows 11.

Cependant, comme l'entreprise et les développeurs de logiciels utilisent couramment des machines virtuelles pour tester de nouveaux systèmes d'exploitation, Microsoft a déclaré que Windows 11 ne vérifierait pas le matériel compatible lors de l'installation ou de la mise à niveau.

« Microsoft reconnaît que l'expérience utilisateur lors de l'exécution de Windows 11 dans des environnements virtualisés peut différer de l'expérience lors d'une exécution non virtualisée. Ainsi, alors que Microsoft recommande que toutes les instances virtualisées de Windows 11 suivent les mêmes exigences matérielles minimales que celles décrites dans la section 1.2. , Windows 11 n'applique pas le contrôle de conformité matérielle pour les instances virtualisées lors de l'installation ou de la mise à niveau », explique Microsoft dans son document sur les exigences matérielles minimales de Windows 11.

Pourtant, en septembre, Microsoft a soudainement fait volte-face sans avertissement suffisant et a appliqué la configuration système requise de Windows 11 sur les machines virtuelles (VM) :

« Cette version comprend un changement qui aligne l'application de la configuration système requise de Windows 11 sur les machines virtuelles (VM) pour qu'elle soit la même que pour les PC physiques. Les machines virtuelles créées précédemment exécutant les versions Insider Preview peuvent ne pas se mettre à jour vers les dernières versions préliminaires.

Dans Hyper-V, les machines virtuelles doivent être créées en tant que machine virtuelle de génération 2. L'exécution de Windows 11 dans des machines virtuelles dans d'autres produits de virtualisation de fournisseurs tels que VMware et Oracle continuera de fonctionner tant que les exigences matérielles sont satisfaites ».

Depuis, lorsque les Windows Insiders tentent de mettre à jour leurs versions de Windows 11 s'exécutant sur des machines virtuelles qui ne prennent pas en charge TPM ou qui utilisent un petit disque système, ils verront un message indiquant : « Ce PC ne répond pas actuellement aux exigences du système Windows 11 ».

Pour les utilisateurs de VMWare Workstation, Hyper-V, Parallels et QEMU, ce n'est pas un problème car ils prennent en charge l'intercommunication TPM et le Secure Boot. Cependant, Oracle VirtualBox ne prenait pas en charge ces fonctionnalités, ce qui fait que le changement de politique de Microsoft a bloqué l'utilisation de VirtualBox sur Windows 11.

Le taux d'adoption est encore très faible, malgré une accélération du déploiement de Windows 11

La grande enseigne technologique a récemment déclaré qu'elle avait accéléré le déploiement de Windows 11 tout en ralentissant la cadence de publication de Windows 10 à un an :

« Nous passerons à une nouvelle cadence de publication de Windows 10 pour nous aligner sur la cadence de Windows 11, en ciblant les mises à jour annuelles des fonctionnalités. Nous allons renommer l'option de maintenance pour les versions sur le canal de disponibilité générale à partir de la mise à jour de novembre 2021 (Remarque : cela remplace le terme précédent "]Canal semi-annuel" pour l'option de maintenance). La prochaine mise à jour des fonctionnalités de Windows 10 est prévue pour le second semestre 2022. Nous continuerons à prendre en charge au moins une version de Windows 10 jusqu'au 14 octobre 2025. Au cours du second semestre (H2) de la version de l'année civile, Home et Pro les éditions de la mise à jour de novembre 2021 recevront 18 mois de service et de support, et les éditions Enterprise et Education recevront 30 mois de service et de support à partir d'aujourd'hui ».

Mais depuis la semaine dernière, le nouveau système d'exploitation semble n'avoir capté que 0,21 pour cent du marché des entreprises depuis ses débuts le 5 octobre. La société de gestion des actifs informatiques Lansweeper a publié les résultats d'une enquête sur 10 millions de PC qui donne au nouveau système d'exploitation une part de marché de 0,21 pour cent.

C'est beaucoup moins que les 3,62 % de Windows XP et cela confère une légère avance sur Windows Vista. Ce n'est pas non plus une bonne nouvelle car l'OS entre dans son deuxième mois de disponibilité générale.

AdDuplex, le secteur de la publicité pour les applications, a estimé que le chiffre était plus proche de cinq pour cent, bien que son enquête soit beaucoup plus petite avec 60 000 PC Windows 10 et 11. Les données d'AdDuplex sont également basées sur les quelque 5 000 applications du Windows Store exécutant son SDK.

Les recherches de Lansweeper proviennent de 10 millions d'appareils Windows, vraisemblablement dans le monde des affaires, dont la plateforme de gestion des actifs informatiques estimait que moins de 45 % pourraient prendre la mise à jour vers Windows 11 à cause des exigences matérielles strictes de Microsoft.

Il convient également de garder à l'esprit que le déploiement de Windows 11 se déroulera sur plusieurs mois, car Microsoft garde un œil sur ce qui pourrait casser et ce qui ne fonctionne pas. Les utilisateurs de PC compatibles exécutant Windows Update pourraient bien recevoir un message promettant que la mise à jour est en cours à un moment donné dans le futur. Ou un autre leur disant que Windows 11 ne fonctionnera pas sur leur kit.

Cela dit, ce faible taux d'adoption n'est pas tout à fait inattendu. Les utilisateurs professionnels ne se précipitent pas pour adopter les nouvelles versions de Windows, car elles contiennent généralement de nombreux bogues. Dans le cas de Windows 11, des problèmes sont déjà apparus avec les pilotes audio Intel et l'outil Windows Snipping, tandis que les versions d'aperçu se sont révélées désagréables, telles que le navigateur Edge de Microsoft qui était devenue la seule application capable d'ouvrir certains liens.

De plus, les données de Lansweeper ont révélé des statistiques qui pourraient être plus préoccupantes que l'adoption à un rythme escargot de Windows 11.

Windows XP représentait 3,62 pour cent des PC dans l'enquête et Windows 7 était à pratiquement 6 pour cent. Les deux versions du système d'exploitation ne sont plus prises en charge, bien que Microsoft maintiendra les correctifs de sécurité à venir pour ce dernier (et cela aura un prix).

Windows Server 2008 représentait 0,57 % des PC dans le rapport, bien qu'il soit également en dehors du support standard. Même Windows Server 2003 s'accrochait encore.

Avec près d'un appareil Windows sur 10 exécutant des logiciels en fin de vie, les opportunités pour les cybercriminels abondent.

Roel Decneut, directeur du marketing chez Lansweeper, a déclaré une évidence : « La situation présente un risque de cybersécurité important... Bien que la majorité des utilisateurs se servent des systèmes d'exploitation plus récents, les milliards d'appareils Windows actifs dans le monde signifient qu'il pourrait encore y avoir des millions de personnes qui se servent des appareils non sécurisés et ouverts aux attaques. De plus, un grand nombre de ces systèmes obsolètes devraient fonctionner sur des appareils d'entreprise, ce qui signifie que ce ne sont pas seulement des informations personnelles qui sont en jeu ».

Sources : Microsoft (1, 2), lansweeper

Et vous ?

Sur quel système d'exploitation êtes-vous ?
Si vous êtes sur Windows 10 ou Windows 11, voudriez-vous l'essayer ?
Qu'est-ce qui pourrait selon vous expliquer le faible taux d'adoption de Windows 11 ?
Microsoft gagnerait-il à revoir ses exigences matérielles à la baisse ? Dans quelle mesure ?

Voir aussi :

Windows 11 Home nécessitera un compte Microsoft, la version 11 Pro est libérée de cette contrainte, et pourra utiliser un compte local au début du processus d'installation
Microsoft aurait rendu plus difficile le changement de navigateur par défaut dans Windows 11, le choix du navigateur par défaut devrait être une solution simple

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !