IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La version Windows de la vénérable commande Linux "sudo" devrait bientôt être disponible sous Windows 11 :
Windows finira-t-il par devenir une distribution Linux classique ?

Le , par Patrick Ruiz

20PARTAGES

5  1 
Microsoft en a surpris plus d'un dans la filière technologique ces dernières années. Les surprises incluent des nouvelles comme l'ajout du shell Bash à Windows, celui d'OpenSSH natif à Windows 10 ou encore l'inclusion de distributions Linux à sa boutique d'applications. La plus récente est la découverte par des internautes d'un billet de blog de Microsoft qui confirme la future disponibilité de la célèbre commande Linux "sudo" sous Windows 11. Sachant que Microsoft livre déjà Windows avec un noyau Linux complet, les questionnements fusent quant à savoir si Windows ne finira pas par devenir une distribution Linux classique.


Abréviation de "superuser do" (superutilisateur), sudo est le plus souvent utilisé en ligne de commande lorsque l'utilisateur a besoin d'un accès administrateur au système. En général, c'est pour installer ou mettre à jour un logiciel, ou pour apporter des modifications aux fichiers du système. Les utilisateurs qui ne font pas partie du groupe d'utilisateurs sudo sur un système donné ne peuvent pas exécuter la commande, ce qui empêche le reste des fichiers du système d'être consultés ou modifiés.

L'avantage de la commande sudo pour les utilisateurs de Windows - qu'ils utilisent Windows Server ou autre – réside dans la possibilité d'élever le niveau de privilège sans avoir à ouvrir une invite de commande ou une fenêtre de terminal Windows entièrement séparée. D'après les options disponibles dans la version préliminaire, les commandes exécutées avec sudo pourraient s'ouvrir automatiquement dans une nouvelle fenêtre ou se dérouler en ligne, mais l’utilisateur n'aurait plus jamais besoin de faire le "clic droit, exécuter en tant qu'administrateur" s’il ne le souhaite pas.

Windows est déjà livré avec un noyau Linux complet

C’est la version 2 du sous-système Windows pour Linux (WSL 2) dont Microsoft a fait mention lors d’une présentation de l’édition 2019 de la conférence Build. WSL 2 s’appuie non plus sur une couche de compatibilité, mais sur un « noyau taillé sur mesure pour le sous-système Windows pour Linux » comme l’a précisé un responsable de la firme de Redmond. WSL 2 exécute un noyau Linux complet dans une machine virtuelle légère. La taille de ce noyau est adaptée à ce cas d'utilisation particulier. « Le noyau du WSL sera toujours aligné aux nouvelles versions LTS pour s’assurer qu’il possède les derniers atouts de Linux », écrit Microsoft.

Le noyau Linux est open source sous licence GPL ; la licence GPL exige que toute modification apportée au code soit publiée et rendue disponible sous licence GPL. L'entreprise a annoncé qu'elle se conformera à cette exigence en publiant les correctifs et les modifications apportés au noyau Linux. La version 2 du sous-système Linux utilise en sus une répartition similaire à celle du WSL actuel : le noyau est livré avec Windows tandis que les différentes distributions Linux sont installées depuis la boutique d'applications en ligne de Microsoft.

En s'appuyant sur le noyau Linux lui-même, Microsoft obtient toutes les fonctionnalités du système d'exploitation open source gratuitement. C'est pourquoi WSL 2 prend en charge les conteneurs Docker : toute l'infrastructure sous-jacente comme les cgroups se trouve déjà dans le noyau Linux et Microsoft n'a pas besoin de procéder à une nouvelle implémentation de ces fonctionnalités. Le noyau du WSL 2 est entretenu et mis à jour au travers de Windows Update.

Grosso modo, avec l’intégration d’un noyau Linux à Windows, on anticipe sur des améliorations significatives des performances en ce qui concerne des tâches courantes : extraction d’archives compressées, clonage de dépôts Git, etc.


Linux aussi emprunte à Windows et le récent cas de l’arrivée de l'infâme "écran bleu de la mort" de Windows sur Linux en témoigne

La dernière mise à jour de Systemd s'accompagne d'un service "systemd-bsod" capable de générer un message d'erreur en plein écran sur les distributions Linux. L'outil arrive juste à temps pour les distributions Linux H1 2024, ce qui signifie que les distributions Linux en cours de déploiement devraient le prendre en charge.

Systemd est une suite de composants de base pour une distribution Linux. Il fournit un gestionnaire de système et de services qui s'exécute en tant que PID 1 et démarre le reste du système. Systemd est utilisé par Debian, Arch, Fedora, Ubuntu et de nombreuses distributions en aval. La version 225 de Systemd vient d'être publiée avec une nouveauté empruntée à Windows. Elle introduit le composant "systemd-bsod" qui affichera "l'écran bleu de la mort" de Windows en cas d'échec du démarrage. Un systemd-bsod peut être affiché lorsqu'un niveau de journal LOG_EMERG est atteint, ressemblant au tristement célèbre écran de défaillance du système Windows.


Semblable au BSOD des versions récentes de Windows, le nouvel écran d'erreur de Systemd présente un code QR que les utilisateurs peuvent scanner pour en savoir plus sur le problème. De plus, il affiche les messages d'erreur enregistrés en plein écran, ce qui permet aux utilisateurs expérimentés ou aux techniciens d'obtenir plus d'informations sur les problèmes potentiels. La fonctionnalité a été initialement rapportée par le média informatique Phoronix. Le média indique que la fonctionnalité a été ajoutée dans le cadre d'un projet communautaire appelé Outreachy, un groupe qui propose des stages aux personnes travaillant sur des outils open source.

La fonction systemd-bsod est encore expérimentale, et le journal des modifications de GitHub indique qu'elle est encore sujette à des changements, mais Systemd est un élément essentiel de la plupart des distributions Linux. En outre, cette fonctionnalité arrive juste à temps pour les distributions Linux H1 2024. Il est donc probable que les utilisateurs de distributions Linux en cours de déploiement voient cet écran bleu de la mort plus tôt, à condition qu'ils rencontrent une erreur. Et cette fonctionnalité BSOD devrait être largement adoptée au cours de l'année 2024. Chez les utilisateurs des distributions Linux concernées, les réactions sont plutôt mitigées.

Source : Tweets

Et vous ?

Qui de Windows ou de Linux s’est-il le plus abreuvé à la source de l’autre ces dernières années ?
Windows va-t-il finir par devenir une distribution classique ?

Voir aussi :

Microsoft propose un didacticiel inattendu sur la façon d'installer Linux sur une machine qui utilisait auparavant Windows, l'entreprise suggère quatre méthodes

Microsoft publie sa propre distribution Linux sous le nom de code CBL-Mariner où CBL signifie Common Base Linux

Linux est le système d'exploitation le plus utilisé dans Microsoft Azure, plus de 50 % des cœurs de machine virtuelle tournent sous Linux

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 09/02/2024 à 10:11
Je ne vois pas l’intérêt d’implémenter sudo dans Windows alors qu'il existe runas.
4  0 
Avatar de koebi57
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 09/02/2024 à 14:07
Avec Sudo M$ pense attirer les utilisateurs Linux peut-être
2  1 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 07/02/2024 à 1:03
Rien de nouveau sous le soleil, ça existe déjà avec Surun : https://sourceforge.net/projects/surun/

SuRun eases using Windows 2000 to Windows 10 with limited user rights. With SuRun you can start applications with elevated rights without needing administrator credentials.
Fait intéressant, avec Surun on peu enregistrer l'ouverture d'un programme en mode root et ouvrir un programme en mode root à l'aide du menu contextuel, ce qui est difficile sous Linux. Ce genre de petit défaut (ici l'absence de facilité pour exécuter un programme en mode root) participe à l'impopularité de GNU/Linux.

En tout cas les changements évoqués dans l'article ne suffisent pas à faire de Windows une distribution Linux. Pour ça il faudrait au minimum que l'OS soit dépendant du noyau Linux pour fonctionner. Et même là, ça ressemblerai plus à une distribution Linux basé sur Wine.
1  1 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 07/02/2024 à 22:08
Citation Envoyé par nowfe Voir le message
Plus personne n'utilise surun faut se mettre à jour.
Déjà il y a mois, donc ça fait au moins une personne.
Ensuite, il est indiqué 41 téléchargements pour cette semaine.
De plus, la dernière mise à jour date du 26 novembre 2023, preuve que le projet n'est pas abandonné par son auteur.

De toute façon, la question de savoir si Surun est activement utilisé on non n'a aucun intérêt, car je parle du fonctionnement de Surun, plus proche de la commande sudo des systèmes de type Unix que de l'UAC de Windows.
Donc je vous renvoi l'affirmation, il faut mettre à jour vos connaissances. Mais comme votre compte semble avoir été créé uniquement pour réagir à mon message, bref.
1  1 
Avatar de Ti-Slackeux
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 10/02/2024 à 13:04
Citation Envoyé par koebi57 Voir le message
Avec Sudo M$ pense attirer les utilisateurs Linux peut-être
Il compte peut-être faire oublier qu'un certain Ballmer de chez eux avait déclaré que « Linux est un cancer qui se fixe, au sens de la propriété intellectuelle, à tout ce qu'il touche ».
0  0 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 10/02/2024 à 23:47
Citation Envoyé par nowfe Voir le message
41 téléchargements en une semaine, deux mises à jour en 3 ans merci d'avoir confirmé ce que j'ai dit.
41 en une semaine, c'est plus de 41 utilisateurs, car il faut adjoindre tous les plus anciens. Pour les mises à jour, il n'est pas forcément nécessaire de maintenir le logiciel autrement qu'en mode maintenance, pour corriger les failles de sécurités.
Et vous n'avez toujours aucun argument technique à apporter visiblement.
0  0 
Avatar de nowfe
Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 08/02/2024 à 8:46
Citation Envoyé par OrthodoxWindows Voir le message


Déjà il y a mois, donc ça fait au moins une personne.
Ensuite, il est indiqué 41 téléchargements pour cette semaine.
De plus, la dernière mise à jour date du 26 novembre 2023, preuve que le projet n'est pas abandonné par son auteur.

De toute façon, la question de savoir si Surun est activement utilisé on non n'a aucun intérêt, car je parle du fonctionnement de Surun, plus proche de la commande sudo des systèmes de type Unix que de l'UAC de Windows.
Donc je vous renvoi l'affirmation, il faut mettre à jour vos connaissances. Mais comme votre compte semble avoir été créé uniquement pour réagir à mon message, bref.
41 téléchargements en une semaine, deux mises à jour en 3 ans merci d'avoir confirmé ce que j'ai dit.
0  1 
Avatar de chris_FR
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 10/02/2024 à 12:11
Cela fait des années que virus malwares et autres plaisanteries microsoftiennes disposent de cette fonctionnalité ...
Alors pourquoi ne pas en faire profiter les utilisateurs ?
0  1 
Avatar de nowfe
Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 07/02/2024 à 17:35
Citation Envoyé par OrthodoxWindows Voir le message
Rien de nouveau sous le soleil, ça existe déjà avec Surun : https://sourceforge.net/projects/surun/

Fait intéressant, avec Surun on peu enregistrer l'ouverture d'un programme en mode root et ouvrir un programme en mode root à l'aide du menu contextuel, ce qui est difficile sous Linux. Ce genre de petit défaut (ici l'absence de facilité pour exécuter un programme en mode root) participe à l'impopularité de GNU/Linux.

En tout cas les changements évoqués dans l'article ne suffisent pas à faire de Windows une distribution Linux. Pour ça il faudrait au minimum que l'OS soit dépendant du noyau Linux pour fonctionner. Et même là, ça ressemblerai plus à une distribution Linux basé sur Wine.
Plus personne n'utilise surun faut se mettre à jour.
0  2