IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Microsoft dit que Windows requiert à minima 8 h de connexion à ses serveurs pour la réussite des mises à jour
Et suscite la comparaison avec Linux qui « l'emporte sur Windows » sur ce critère

Le , par Patrick Ruiz

88PARTAGES

7  0 
Microsoft indique dans une récente publication que la réussite des mises à jour est conditionnée à un minima de 8 heures de connexion à ses serveurs. La note suscite déjà des réactions dans le cercle des utilisateurs de la famille des systèmes d’exploitation Windows. Grosso modo, ce sont des plaintes quant à ce qui est de la qualité de l’expérience utilisateur en matière de mises à jour et mises à niveau qui fusent. Le tableau n’est pas sans faire penser à une comparaison (entre Windows et Linux) d’un ancien ingénieur de Microsoft sur le critère des mises à jour.

« Microsoft a déployé des efforts considérables pour comprendre pourquoi les appareils Windows ne sont pas toujours entièrement à jour. L'une des choses les plus importantes que nous avons explorées est la durée pendant laquelle un appareil doit être allumé et connecté à Windows Update pour pouvoir installer avec succès les mises à jour de qualité et de fonctionnalités. Nous avons constaté que les appareils qui ne respectent pas une certaine durée de connexion ont très peu de chances d'être mis à jour avec succès. Plus précisément, les données montrent que les appareils ont besoin d'un minimum de deux heures de connexion continue et de six heures de connexion totale après la publication d'une mise à jour pour que celle-ci soit fiable. Cela permet un téléchargement réussi et des installations en arrière-plan qui peuvent redémarrer ou reprendre dès qu'un appareil est actif et connecté », indique la firme de Redmond.

Le tableau n’est pas sans faire penser à une comparaison entre Linux et Windows par un ancien ingénieur à la retraite qui a travaillé sur lé développement de Windows. David Plummer salue le fait que les utilisateurs de Windows sont bien servis par une équipe dédiée de Windows Update chez Microsoft. Il regrette toutefois que le processus soit parfois compliqué, contrairement à celui de Linux : « Il est très facile de mettre à jour un système Linux, et même s'il n'y a pas d'équipe professionnelle pour répondre aux exploits Zero-Day, les mises à jour sortent avec une rapidité raisonnable et, dans certains cas, vous pouvez même mettre à jour le noyau sans redémarrer », dit-il.

Bien sûr, certaines parties du noyau Linux vont nécessiter un redémarrage lors d'une mise à jour, tout comme certaines parties du système Windows. L'ex-ingénieur de Microsoft estime cependant que Windows demande beaucoup trop souvent le redémarrage du système.

Abordant le sujet des mises à niveau, David Plummer rappelle qu'elles sont généralement gratuites dans le monde open source, à moins que l’utilisateur n’opte pour une distribution prédéfinie d'un fournisseur. C'est d'ailleurs le cas chez Microsoft également. « Je ne me souviens pas de la dernière fois que Microsoft a facturé une mise à niveau de son système d'exploitation si vous n'étiez qu'un utilisateur final normal », dit-il. Néanmoins, et au regard de ce qui a été dit précédemment, il estime que Linux l'emporte sur Windows en ce qui concerne les mises à jour.


Cet état de choses serait la raison de l’abandon de Windows au profit de Linux pour certains utilisateurs. Seulement, 13,1 % des nouveaux utilisateurs de Linux rencontrent des problèmes de compatibilité matérielle dus aux noyaux obsolètes dans les distributions. Ce critère compte parmi ceux qui reviennent comme justificatifs de l’échec de Linux face à Windows sur le desktop.

Source : Microsoft

Et vous ?

Comment évaluez-vous votre expérience utilisateur sur Windows (7,8,9,10,11) en matière de mise à jour et de mise à niveau ? Quels sont les aspects qui fâchent ? Quels sont ceux qui sont à féliciter ? Partagez votre expérience
Partagez-vous l’avis de David Plummer selon lequel Linux l’emporte sur Windows en matière d’expérience utilisateur pour ce qui est des mises à jour et des mises à niveau ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 02/02/2022 à 19:14
Enfin la solution pour contourner les MàJ obligatoires qui des fois font planter les PC : rester moins de 8h connecté à Internet.

4  0 
Avatar de marsupial
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 02/02/2022 à 13:12
8 heures de connexion pour une mise à jour, punaise c'est le purgatoire. Et l'enfer si on perd la connexion. Mais peut-être n'ont-ils pas le choix.
3  0 
Avatar de Matthieu Vergne
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 02/02/2022 à 18:56
C'est surtout que pour Mme Michu, qui allume son PC pour lire ses mails et stocker ses photos, le PC est éteint après 30min. Du coup jamais il ne se met à jour.
3  0 
Avatar de Axel Mattauch
Membre actif https://www.developpez.com
Le 15/02/2022 à 11:50
Matthieu Vergne:
C'est surtout que pour Mme Michu, qui allume son PC pour lire ses mails et stocker ses photos, le PC est éteint après 30min. Du coup jamais il ne se met à jour.
Je suis Mme Michu, et quand je ne n'exploite pas l'engin, je le mets hors tension.
Mais la MAJ peut être pire. Concrètement mon W10 s'est mis à pédaler dans la choucroute lors d'une MAJ ratée en décembre. Pendant 2 mois j'alternais des séquences de préparation à la mise à jour quand j'éteignais l'ordinateur (environ 10' de "
Code : Sélectionner tout
ne m'éteignez pas, je vous mitonne une MAJ
" et des séquences plus longues (plus de 15') avant de pouvoir utiliser l'engeance, avec une séquence alternée de "
Code : Sélectionner tout
laissez moi de la sauce, j'installe une MAJ, avancement 20%...30%
", redémarrages multiples, et de séquences "
Code : Sélectionner tout
ben mon pote, j'ai pas réussi à la faire cette MAJ, donc j'efface tout et je reviens en arrière
".

Sur W10, la MAJ se fait à l'initiative de Windows, l'utilisateur n'a pas son mot à dire. Tout juste ais-je pu obtenir une semaine de repos en reportant la MAJ de 7 jours. Une seule fois (après, l'option n'est plus permise). J'ai tenté pas mal de choses (Mme Michu ne l'aurait sans doute pas fait) en m'appuyant sur des conseils du Web. Et Windows m'a même aidé: Windows Update Troubleshooter m'a diagnostiqué: "
Code : Sélectionner tout
il faut redémarrer l'ordi
" . Qui a redémarré vraisemblablement plus de 100 fois en 2 mois (en incluant les redémarrages à l'initiative de Windows Update).

Après deux mois j'ai enfin réussi à dompter la bête, mais en y laissant des plumes: réinstallation from scratch , avec son lot de remise en place de comptes, de rechargement de data etc...
Et des règles qui changent pour créer des comptes.

Moi qui croyais que PC signifiait personal computer, je constate que le computer est sous emprise.
3  0 
Avatar de archqt
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 02/02/2022 à 15:55
En fait ils font des "grosse MAJ" de plusieurs centaines voir plusieurs giga octets et pas souvent, mais tous les PCs windows vont la faire en même temps. Alors que sous linux on a des mises à jours qui sont fractionnées par plein de petits paquets qui ne sont pas tous dépendants les uns des autres, et cela arrive souvent.
Il faut donc rester assez longtemps connecté (surtout si la connexion est lente) pour tout se passe bien, mais je suppose qu'ils sont en mode "lent" pour éviter que le PC rame aussi
0  0 
Avatar de walfrat
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 03/02/2022 à 11:35
Plus précisément, les données montrent que les appareils ont besoin d'un minimum de deux heures de connexion continue et de six heures de connexion totale après la publication d'une mise à jour pour que celle-ci soit fiable.
C'est déjà mieux que mettre un titre qui demande 8 heures.

Après la seule chose que dit cet article c'est que Microsoft analyse le problème, et ce qui est reporté là est le résultat de cet analyse.

Ce que ça veut dire c'est qu'il est peut-être temps pour Microsoft de décrasser cette partie et de la revoir pour améliorer ça, s'ils le font avec succès ils auront bien fait leur boulot. Après évidemment, toucher un truc qui marche (même si c'est lent) c'est toujours risqué, surtout si on parle des mises à jours automatiques. Je peux comprendre donc que Microsoft prend le temps d'analyser avant de faire quelque chose.
0  0 
Avatar de marsupial
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 04/02/2022 à 10:54
Pour les entreprises, des tests sont à effectuer d'abord. Ensuite, il doit y avoir la mise en prod des images corrigées des bugs. Ensuite, je me demande si le temps de calcul est fait depuis une connexion ADSL ou fibre. Si MS limite le niveau d'envoi pour éviter un Denial of Service de ses serveurs, même en fibre, cela doit prendre un temps fou. Je sais qu'avec GNU/linux, des distributions limitent le débit. Pas les plus connues, mais les plus petites qui n'ont pas les mêmes moyens.

Mais effectivement, il s'agit d'un point à améliorer pour Redmond. Je connais au moins une Mme Michu chez qui Windows Update est en manuel pour ne pas la déranger dans son utilisation avec des questions auxquelles elle ne sait pas répondre. De plus, chez les jeunes générations utilisant le smartphone uniquement et plus de PC, ils sont perdus au travail.
0  0 
Avatar de Ottakar
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 14/02/2022 à 23:16
Citation Envoyé par marsupial Voir le message
Pour les entreprises, des tests sont à effectuer d'abord. Ensuite, il doit y avoir la mise en prod des images corrigées des bugs. Ensuite, je me demande si le temps de calcul est fait depuis une connexion ADSL ou fibre. Si MS limite le niveau d'envoi pour éviter un Denial of Service de ses serveurs, même en fibre, cela doit prendre un temps fou.
Je suis passé dans une TPE qui faisait de la vente et du support il y a près de 2 ans.
MS ne semble pas mettre en place de limite de débit. Avant d'avoir notre fibre dédiée, la livraison de PC neufs demandaient plusieurs jours le temps que les MàJ Win10 soient toutes faites…(les PC passent plusieurs mois entre la production et l'achat). Le passage au dédié permettait de faire ça en moins de 2 jours et ce qui me paraissait déjà insensé.

Comment évaluez-vous votre expérience utilisateur sur Windows (7,8,9,10,11) en matière de mise à jour et de mise à niveau ? Quels sont les aspects qui fâchent ? Quels sont ceux qui sont à féliciter ?
Mon expérience a été très occasionnelle durant cette période, mais c'est incompréhensible que celà soit aussi long… a moins que durant cette opération l'éditeur réalise d'autre opérations que la seule MàJ?

Partagez-vous l’avis de David Plummer selon lequel Linux l’emporte sur Windows en matière d’expérience utilisateur pour ce qui est des mises à jour et des mises à niveau ?
Sans aucun doute, mais sous Linux on a la certitude que seule une MàJ est exécutée…
0  0 
Avatar de Hominidé
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 15/02/2022 à 7:00
Bonjour,
J'utilise une Debian en dual boot avec Windows. Je confirme que linux est bien plus rapide dans ses mises à jours.
D'ailleurs pour tout vous dire, je n'ai jamais Windows à jour (que j'utilise que rarement, juste pour tester la compatibilité de certains programmes que j'écris).
Non seulement mettre à jour Windows est particulièrement lent, mais aussi assez coûteux en data. Et comme j'ai un forfait limité de 10GO (4g), je peux vous dire que j'y réfléchis à deux fois avant d'accepter les mises à jours
1  1 
Avatar de felixltx
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 25/02/2022 à 8:18
Quelques secondes pour une maj sur un système linux, ou le mot "Patienter" est exclu du dictionnaire des distributions. Seule la compilation du noyau prend quelques minutes et n'est effective qu'au redémarrage suivant... Sous W10 l'ordinateur peut-être immobilisé pendant des périodes invraisemblables (j'y ais passé des heures parfois ou mon ordi était non-opérationnel quelquefois presque une matinée une fois lancée la maj), sans que l'on ne sache ce que fait l'ordi qui reste avec son imperturbable message qui demande d'attendre avec la petite roue qui tourne, qui s'éteint, se rallume, patiente etc.... un vrai désastre, et je ne parle pas d'un allumage normal qui affiche le bureau et ou il faut encore attendre on ne sais quoi avant de pouvoir travailler. Ce serait bien que microsoft s'inspire de l'efficacité des maj linux qui ont tout compris de la nécessité de la disponibilité de son ordi lorsque l'on travaille par exemple. De plus la mise à jour des systèmes linux se font en arrière plan et ne bloquent jamais la machine, l'utilisateur étant toujours prioritaire. En même temps, il est vrai qu'il y a moins de machines linux comparé à l'hégémonie microsoftienne. Autre remarque, la rapidité de correction de blog qui permet lors d'un signalement linux d'être informé de l'avancement de la résolution par le développeur concerné via sa messagerie. Peut-être auront nous bientôt une distrib ''windows-linux'' pour le plus grand bien des accros Windows.
0  0