IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Windows 11 : Microsoft justifie les exigences matérielles strictes de son système d'exploitation
Expliquant que son OS a été conçu avec un accent sur la sécurité

Le , par Stéphane le calme

0PARTAGES

6  0 
Windows 11 est désormais déployé progressivement et peut être officiellement installé sur le matériel pris en charge. Windows 11 est proposé en tant que mise à niveau gratuite pour les appareils Windows 10, mais les appareils non pris en charge peuvent ne pas être éligibles pour les futures mises à jour cumulatives, selon une déclaration de Microsoft.

Cependant, Microsoft impose des exigences matérielles strictes, officiellement pour offrir la meilleure expérience de sécurité. L'entreprise a donné des détails sur la manière dont elle est arrivée à sa liste d'exigences matérielles minimales :
  • Fiabilité : les appareils qui ne répondent pas à la configuration minimale requise ont subi 52 % de plantages en mode noyau en plus. Les appareils qui répondent aux exigences minimales du système ont eu une expérience sans plantage de 99,8 %.
  • Sécurité : Windows 11 élève le niveau de base de la sécurité Windows en améliorant la configuration de sécurité par défaut pour lutter contre l'augmentation des cyberattaques. Ces exigences s'appuient sur la base de milliers de milliards de signaux provenant des renseignements sur les menaces de Microsoft ainsi que des contributions d'experts en sécurité de premier plan tels que la NSA, le UK National Cyber ​​Security Center et le Canadian Center for Cyber ​​Security.
  • Compatibilité : les gens continuent d'utiliser de plus en plus leurs PC pour la vidéoconférence, la productivité et les jeux. Pour garantir que tous les appareils Windows 11 peuvent exécuter un ensemble d'applications de base pour répondre à ces besoins, nous définissons la configuration système minimale requise pour s'aligner sur certaines des applications les plus couramment utilisées.

Fin août, une poignée de processeurs Intel Core de 7e génération ont été ajoutés à la liste de support, et les systèmes qui utilisent ces puces prennent officiellement en charge la version finale de Windows 11.

Les processeurs Intel Core de 7e génération, nommés Kaby Lake, ont été lancés principalement à la fin de 2016 et jusqu'en 2017, bien que de nombreux ordinateurs qui les utilisent aient été disponibles à l'achat longtemps après. Les processeurs spécifiques de 7e génération qui ont été ajoutés à la liste de compatibilité sont :
  • Processeurs de la série X basés sur les architectures Skylake-X et Kaby Lake, comme le Core i5-7640X et le Core i7-7800X
  • Processeurs Xeon série W
  • Le Core i7-7820HQ en particulier, avec la mise en garde que les systèmes avec ce processeur doivent utiliser des pilotes DCH

Si la décision de prendre en charge un processeur d'ordinateur portable Core i7 de 7e génération spécifique vous semble étrange, vous n'avez pas besoin de chercher bien loin une explication - il se trouve qu'il s'agit du processeur inclus dans le Surface Studio 2 de Microsoft, que Microsoft vend toujours mais qui n'a pas été mis à jour depuis trois ans. Le fait que Microsoft était sur le point d'arrêter de prendre en charge un PC qu'il vend actuellement et pour lequel il contrôle tout, du firmware aux pilotes, a valu à l'entreprise de s'attirer les foudres des utilisateurs et de la presse. L'ajout de la prise en charge est louable, mais c'est aussi le strict minimum : Windows 11 laissera toujours derrière lui des produits Surface aussi récents que le Surface Pro de 5e génération et le Surface Laptop de première génération de 2017 et les configurations les moins chères du Surface Book 2 de 2017 (les configurations haut de gamme utilisaient des processeurs de 8e génération, mais pas les modèles les moins chers).

Dans une nouvelle vidéo, Microsoft a souligné l'importance des fonctionnalités de sécurité requises sur Windows 11. Windows 11 a été conçu en mettant fortement l'accent sur la sécurité, selon Microsoft.

Il nécessite Trusted Platform Module (TPM 2.0), Secure Boot, Virtualization-based Security (VBS) et plus encore. Ces fonctionnalités de sécurité, qui sont généralement incluses dans les nouveaux appareils, ont conduit à des exigences système strictes.

Les responsables ont en outre expliqué qu'ils souhaitaient établir une norme pour la sécurité des PC avec Windows 11 et que les appareils plus anciens ne sont pas pris en charge car ils ne disposent pas de toutes ces fonctionnalités de sécurité.

Il convient de noter que TPM ou Secure Boot sont également disponibles sur Windows 10, mais ils sont désormais appliqués pour garantir une expérience sécurisée aux utilisateurs de Windows 11.

Si vous n'êtes pas familier avec les TPM, ce sont des puces physiques ou virtuelles pour protéger les clés de chiffrement, les informations d'identification des utilisateurs et d'autres données sensibles.

«*Avec Windows 11, nous exigeons par défaut TPM 2.0 sur les nouvelles installations. La plupart des ordinateurs construits au cours des cinq dernières années en disposent », a déclaré Microsoft.

« Si une machine est compromise, nous pouvons vous aider à minimiser les dommages. Windows 11 arrêtera immédiatement ces types d'attaques, car nous utilisons Secure Boot et Trusted Boot, qui utilisent à la fois le matériel UEFI et TPM requis. Secure Boot et Trusted Boot arrêtent les rootkits ou les bootkits qui tentent de modifier vos premiers fichiers de démarrage », a ajouté la société.


Avant de définir des exigences strictes, Microsoft a effectué des tests sur l'ancien matériel pour déterminer la compatibilité avec des fonctionnalités de sécurité telles que TPM. Sur la base de ceux-ci, Microsoft a conclu \ qu'il est important d'exécuter Windows 11 sur des appareils nouveaux ou pris en charge.

De l'autre côté, l'analyse de Microsoft a révélé que les appareils plus anciens rencontreraient des problèmes de performances et que les utilisateurs pourraient rencontrer de fréquents plantages d'applications.

Les PC non pris en charge peuvent afficher 52*% d'écrans bleus en plus que ceux qui répondent aux exigences. Sur les appareils plus récents, les erreurs d'écran bleu ont été réduites grâce à la gestion moderne des mises à jour des pilotes et aux pilotes modernes émis par les OEM, qui ne sont pas disponibles sur les appareils plus anciens.


Windows 11 et performances

Si le menu Démarrer repensé, le Centre d'action et les applications de la boîte de réception sont probablement la première chose que les utilisateurs remarqueront après la mise à niveau vers Windows 11, il y a également de nombreux changements importants sous le capot.

En effet, Microsoft affirme que même sur du matériel plus ancien, Windows 11 semblera nettement plus rapide.

Dans une vidéo Microsoft Mechanics, le vice-président de Microsoft, Steve Dispensa, de l'équipe de gestion de Windows, a détaillé certaines des améliorations. Celles-ci incluent:
  • Des améliorations de la gestion des ressources de la mémoire et du processeur qui donnent la priorité aux fenêtres de premier plan.
  • Même dans les navigateurs, en donnant la priorité aux onglets de premier plan en dormant les onglets inactifs, en réduisant l'utilisation de la mémoire jusqu'à 32 % et l'utilisation du processeur de 37 %.
  • Reprise plus rapide grâce à des appels optimisés aux composants matériels qui doivent être mis sous tension pour une meilleure gestion globale de la mémoire et une réduction de la famine (manque de ressources) sur les threads de traitement clés afin que l'alimentation soit préservée pour les threads qui en ont vraiment besoin.
  • Des mises à jour 40 % plus petites et donc plus rapides grâce à un nouveau moteur de mise à jour qui ne télécharge que les fichiers nécessaires depuis les serveurs de Microsoft.
  • Microsoft affirme que Windows 11 devrait être plus rapide et plus réactif et que l'expérience de CV devrait être «presque instantanée».

Dans la vidéo, le vice-président de Microsoft, Steve Dispensa, de l'équipe de gestion de Windows, a expliqué pourquoi Windows 11 devrait sembler plus rapide et plus réactif que Windows 10 sur le même matériel. Selon Dispensa, Microsoft a « fait beaucoup de travail dans la gestion de la mémoire pour privilégier les fenêtres d'applications que vous exécutez au premier plan afin qu'elles soient priorisées avec plus de ressources CPU et autres ressources système ».

En pratique, l'optimisation du premier plan sur Windows 11 s'applique également au shell Windows ainsi qu'aux onglets ouverts dans Microsoft Edge grâce à la fonctionnalité Sleeping Tabs. « Lorsque nous avons introduit cela, nous avons constaté une économie moyenne de 32 % pour la mémoire et de 37 % pour l'utilisation du processeur. Désormais, toutes ces optimisations combinées à partir du système d'exploitation et des applications, comme vous pouvez l'imaginer, équivalent également à une plus longue durée de vie de la batterie », a déclaré Dispensa.

Mais ce n'est pas tout. Avec le même matériel PC, Windows 11 devrait également permettre aux appareils de sortir du mode veille plus rapidement qu'auparavant. « Tout d'abord, nous avons optimisé les appels aux composants matériels qui doivent être mis sous tension pour une meilleure gestion globale de la mémoire. Et au niveau de la couche logicielle, nous avons réduit la famine sur les threads de traitement clés afin que l'alimentation soit préservée pour les threads qui en ont vraiment besoin », a expliqué Dispensa. Le résultat devrait être une expérience de reprise « presque instantanée » pour la plupart des utilisateurs de Windows 11, et Windows Hello devrait également être jusqu'à 30 % plus rapide grâce aux optimisations de code.

Enfin, les mises à jour logicielles de Windows 11 devraient être jusqu'à 40 % plus petites grâce à un nouveau moteur de mise à jour qui télécharge uniquement les fichiers nécessaires à partir des serveurs de Microsoft.

Microsoft montre comment contourner la vérification de la puce TPM de Windows 11 sur les PC non pris en charge

Le contournement est simple : un paramètre de registre appelé AllowUpgradesWithUnsupportedTPMOrCPU. Une fois ce paramètre défini, l'utilisateur peut exécuter l'outil de création de médias pour créer un ISO. Il est ensuite possible de monter l'ISO par un clic droit sur le même PC et d'exécuter le programme d'installation à partir de là pour effectuer la mise à niveau tout en conservant les applications et les documents installés. L'installation comporte certains pièges dont les utilisateurs doivent être conscients et, dans certains cas, qu'ils doivent accepter avant que le système d'exploitation ne soit installé.

« Votre appareil pourrait mal fonctionner en raison de ces problèmes de compatibilité ou d'autres problèmes. Les appareils non pris en charge ne seront plus garantis de recevoir les mises à jour, y compris, mais sans s'y limiter, les mises à jour de sécurité », explique Microsoft dans son bulletin d'assistance. En outre, même dans le cas de la méthode de contournement, il y a des limitations. L'une d'entre elles étant qu'une puce TPM 1.2 est toujours nécessaire, révélant que Windows 11 a des exigences dures et douces. Voici comment installer Windows 11 sur les PC non supportés.

veuillez lire toutes ces instructions avant de continuer ;
  • visitez la page de téléchargement du logiciel Windows 11, sélectionnez "Créer un outil maintenant", et suivez les instructions d'installation pour créer un support de démarrage ou télécharger un ISO ;
  • sous Windows, cliquez sur Démarrer, tapez Éditeur du registre et cliquez sur l'icône pour lancer l'outil ;
  • accédez à la clé de registre HKEY_LOCAL_MACHINE\SYSTEM\Setup\MoSetup et créez une nouvelle valeur REG_DWORD nommée AllowUpgradesWithUnsupportedTPMOrCPU et attribuez-lui la valeur "1". Alternativement, vous pouvez télécharger un fichier de registre préétabli sur lequel vous pouvez double-cliquer et le fusionner pour créer la valeur ci-dessus pour vous. Une fois terminé, cela devrait ressembler à ceci dans l'éditeur de registre.
  • redémarrez votre système

Source : Microsoft

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Jeff_67
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 14/10/2021 à 18:00
Citation Envoyé par zebul66 Voir le message
Je crois qu'il y a certains qui sont capables de faire des OS bien plus sécurisé sans avoir d'exigences matérielles comme celle requises par Windows 11. Je pense à OpenBSD par exemple.
Linux s'en sort mieux aussi (?)

Enfin, j'aimerais qu'on est à l'esprit ces nouvelles exigences matérielles (pour la sécurité !) quand une nouvelle faille majeure sera découverte dans Windows 11....
Et on se dira que ça n'a servi à rien...
Sans compter que des chercheurs ont réussi à mettre en échec le TPM dans sa version la plus récente : https://arstechnica.com/gadgets/2021...in-30-minutes/
6  0 
Avatar de TotoParis
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 14/10/2021 à 21:53
Donc, en gros, avec la pénurie de composants électroniques, au point que même APPLE doit réduire sa production d'iPhones 13, il va vite y avoir plein d'ordinateurs soudainement devenus obsolètes en quelques mois...Et nous voulons sauver la planète...Enfin, pas tout le monde visiblement. Ce capitalisme de prédation est comme les dinosaures.
6  0 
Avatar de sevyc64
Modérateur https://www.developpez.com
Le 13/10/2021 à 15:54
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Fiabilité : les appareils qui ne répondent pas à la configuration minimale requise ont subi 52 % de plantages en mode noyau en plus. Les appareils qui répondent aux exigences minimales du système ont eu une expérience sans plantage de 99,8 %.
Donc en gros, sur des pc compatibles, on est à 99.8% de stable, et 0.2% de plantage.
Sur des PC non compatibles, on est à 52% de plantage en plus ?

Mes math scolaires sont très loin, mais si j'ai pas tout oublié, ça veut dire que sur des pc non compatibles, on est donc à 99.7% de stable et 0.3% de plantage.
Et tout ça ça justifie, selon eux, d'exclure plusieurs 10ènes de % du marché alors que ces machines sont tout à fait capable de faire fonctionner correctement l'os ?

Pour rappel, il semblerait que plus de 54% du parc professionnel ne serait pas compatible W11, y compris des machines installées depuis moins d'1 an. Les entreprises apprécient !
5  0 
Avatar de kain_tn
Membre expert https://www.developpez.com
Le 13/10/2021 à 15:16
Je trouve ça dingue de devoir aller trafiquer le registre pour pouvoir installer l'OS sur un PC qui ne supporte pas TPM 2...

Franchement, proposer de désactiver ce choix à l'installation (avec un truc coché par défaut si vraiment ils ne veulent pas en démordre), c'est à la portée des premiers devs venus. Ce n'est pas comme si on parlait d'un des plus gros éditeurs de logiciels du monde.

À croire qu'ils ne veulent vraiment pas que les gens contournent ce truc. Ça sent de moins en bon pour le client...
3  0 
Avatar de zebul66
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 14/10/2021 à 16:29
Je crois qu'il y a certains qui sont capables de faire des OS bien plus sécurisé sans avoir d'exigences matérielles comme celle requises par Windows 11. Je pense à OpenBSD par exemple.
Linux s'en sort mieux aussi (?)

Enfin, j'aimerais qu'on est à l'esprit ces nouvelles exigences matérielles (pour la sécurité !) quand une nouvelle faille majeure sera découverte dans Windows 11....
Et on se dira que ça n'a servi à rien...
3  0 
Avatar de AoCannaille
Membre expert https://www.developpez.com
Le 13/10/2021 à 16:59
Citation Envoyé par sevyc64 Voir le message
Pour rappel, il semblerait que plus de 54% du parc professionnel ne serait pas compatible W11, y compris des machines installées depuis moins d'1 an. Les entreprises apprécient !
Mais voyons, ils ont jusqu'à 2025, personne ne conserve son parc 4 ans, c'est connu. Et puis s'ils veulent aller plus loin, MS va proposer une offre de maintenance annuelle au prix d'une licence W11, façon Windows XP. Rien de grave.

Quoi, on me dit dans l'oreillette que ça ressemble beaucoup à du racket ?

L'écriture Micro$oft était un peu passé de mode, peu être cela va-t-il changer....
2  0 
Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 13/10/2021 à 20:42
Pour rappel, il semblerait que plus de 54% du parc professionnel ne serait pas compatible W11, y compris des machines installées depuis moins d'1 an.
On aura pas de trop de prob sur 54 % du parc alors. Surtout que si ils poussent par le Windows update un OS qui vient de sortir ....
2  0 
Avatar de coolspot
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 15/10/2021 à 10:53
En plus ce Windows 11 je le regardais avec curiosité quand même (vu que j'ai migrer sur une distribution Linux depuis 2012 : Ubuntu puis Manjaro depuis 2017 quand j'ai changé mon PC) et surtout avec la refonte du windows store auquel je croyais que ca allais etre enfin un gestionnaire d'application centralisé comme le font tous les autre OS de nos jours (Mac, distrib Linux, Android, iOS, etc....)

Mais en fait non cette chiasse ne gère pas les MAJ après l'installation des application win32. Donc faudra encore passer par du bricolage à coup de ligne de commande winget ou passer sur un truc bancal comme chocolatey

Bref c'est vraiment pas Windows 11 qui va me refaire venir dans le monde WWindows.
2  0 
Avatar de ijk-ref
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 14/10/2021 à 2:30
On parie combien qu'ils ne vont pas garder l'exigence TPM 2.0 très longtemps ?

Souvenez vous du "Vous n'aurez que quelques mois pour mettre à jour gratuitement votre ancien Windows après faudra payer"

Alors qu'il est toujours possible gratuitement de passer de Win 7 à Win 10
1  0 
Avatar de iolco51
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 18/10/2021 à 10:24
C'est amusant comme justification...
De la part d'un OS qui est très difficile a utiliser (et qui n'autorise l'installation d'aucune application) sans droits administrateur.
Un OS qui est de plus en plus connecté, qui permet difficilement de couper toutes les connexion, et qui ne vérifie pas la légitimité des périphériques qui lui sont connectés.
Un OS qui est livré plein de trackers dont il est presque impossible de tous les désactiver, et ne permet pas de le faire sans perdre en fonctionnalités.

La sécurité a bon dos :-D
1  0