IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Microsoft montre comment contourner la vérification de la puce TPM de Windows 11 sur les PC non pris en charge,
Mais déconseille fortement cette pratique

Le , par Bill Fassinou

55PARTAGES

6  0 
Quelques jours après la sortie de Windows 11, Microsoft publie un article dans lequel il montre comment contourner les contrôles de la puce TPM 2.0 et du CPU (le TPM 1.2 est toujours requis) afin de pouvoir installer l'OS sur les ordinateurs non pris en charge. La technique fonctionne et vous permettra de profiter des nouvelles fonctionnalités de Windows 11, mais Microsoft met en garde contre cette pratique et précise qu'elle n'est pas prise en charge et n'aura pas droit aux mises à jour.

La démarche de Microsoft est quelque peu surprenante, car à l'annonce de Windows 11 en juin dernier, l'entreprise a été très claire et ferme sur les exigences du nouveau système d'exploitation. Cependant, il semble que Microsoft ne pouvait pas ignorer le fait que le contournement des contrôles de la puce TPM est assez simple. Ainsi, pour éviter que les gens brident leurs systèmes en utilisant des scripts tiers non standardisés, ils ont décidé de donner aux utilisateurs un moyen officiel de le faire. Ce geste peut également être justifié par les réactions intenses d'utilisateurs frustrés ou agacés de ne pas pouvoir passer à la dernière version de Windows.



Le contournement est simple : un paramètre de registre appelé AllowUpgradesWithUnsupportedTPMOrCPU. Une fois ce paramètre défini, l'utilisateur peut exécuter l'outil de création de médias pour créer un ISO. Il est ensuite possible de monter l'ISO par un clic droit sur le même PC et d'exécuter le programme d'installation à partir de là pour effectuer la mise à niveau tout en conservant les applications et les documents installés. L'installation comporte certains pièges dont les utilisateurs doivent être conscients et, dans certains cas, qu'ils doivent accepter avant que le système d'exploitation ne soit installé.

« Votre appareil pourrait mal fonctionner en raison de ces problèmes de compatibilité ou d'autres problèmes. Les appareils non pris en charge ne seront plus garantis de recevoir les mises à jour, y compris, mais sans s'y limiter, les mises à jour de sécurité », explique Microsoft dans son bulletin d'assistance. En outre, même dans le cas de la méthode de contournement, il y a des limitations. L'une d'entre elles étant qu'une puce TPM 1.2 est toujours nécessaire, révélant que Windows 11 a des exigences dures et douces. Voici comment installer Windows 11 sur les PC non supportés.

  1. veuillez lire toutes ces instructions avant de continuer ;
  2. visitez la page de téléchargement du logiciel Windows 11, sélectionnez "Créer un outil maintenant", et suivez les instructions d'installation pour créer un support de démarrage ou télécharger un ISO ;
  3. sous Windows, cliquez sur Démarrer, tapez Éditeur du registre et cliquez sur l'icône pour lancer l'outil ;
  4. accédez à la clé de registre HKEY_LOCAL_MACHINE\SYSTEM\Setup\MoSetup et créez une nouvelle valeur REG_DWORD nommée AllowUpgradesWithUnsupportedTPMOrCPU et attribuez-lui la valeur "1". Alternativement, vous pouvez télécharger un fichier de registre préétabli sur lequel vous pouvez double-cliquer et le fusionner pour créer la valeur ci-dessus pour vous. Une fois terminé, cela devrait ressembler à ceci dans l'éditeur de registre.


  5. redémarrez votre système.


Vous pouvez désormais passer à Windows 11 en double-cliquant sur le fichier ISO téléchargé et en exécutant Setup.exe ou en utilisant le support de démarrage Windows 11 que vous avez créé à l'étape 2. Microsoft indique que les options d'installation standard, telles que "Mise à niveau complète", "Conserver les données uniquement" et "Installation propre", seront toutes disponibles comme d'habitude.

À ce stade, Microsoft avertit que même si le procédé ci-dessus semble relativement simple et direct, l'ajout de clés de registre ou la modification d'entrées existantes comporte des risques. Une erreur dans l'éditeur de registre peut entraîner la corruption du système de fichiers ou l'impossibilité de démarrer le système d'exploitation, ce qui ne vous laisse que la possibilité de le réinstaller. Ainsi, si vous voulez expérimenter avec les directives de Microsoft, vous le faites à vos propres risques.

De plus, la puce TPM 2.0 reste une fonction de sécurité importante qui alimente certaines des fonctions de sécurité de Windows 11. Si vous installez Windows 11 sur une puce non TPM 2.0, vous ne bénéficierez pas de toutes ces fonctions. Il est important de comprendre et d'accepter ces risques, tout comme le fait que Microsoft ne recommande pas d'installer Windows 11 sur un système non pris en charge, à moins que le support ne vous donne des instructions contraires.

Certaines des incompatibilités sous-jacentes peuvent introduire des problèmes fonctionnels mineurs ou majeurs à l'avenir. Microsoft ne recommande donc cette voie qu'à ceux qui ont une bonne raison de l'emprunter. Pour le reste, attendez simplement de pouvoir mettre à niveau votre matériel ou d'acheter un nouveau système pris en charge. La date de fin de vie de Windows 10 est fixée à octobre 2025, vous avez donc largement le temps.

Source : Microsoft

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi

Windows 11 : Microsoft amorce le déploiement de son OS. Les appareils Windows 10 récents sont éligibles. Comment effectuer la mise à jour ?

Windows 11 : Brave prévoit d'intercepter les liens Windows Search/Cortana vers Bing et de les rediriger vers le moteur de recherche par défaut de ses utilisateurs à la place. Un dev s'inquiète

Juste après la sortie officielle de Windows 11, Microsoft confirme les dysfonctionnements avec Oracle VirtualBox, le logiciel de réseau Intel "Killer" et le navigateur Coc Coc

55 % des postes de travail d'entreprise ne peuvent pas exécuter Windows 11, les composants critiques de l'ordinateur ne répondant pas aux exigences requises, selon Lansweeper

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de fodger
Membre averti https://www.developpez.com
Le 11/10/2021 à 13:48
ne pas se jeter sur la nouveauté !
6  0 
Avatar de denisys
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 07/10/2021 à 20:53
Bill Fassinou:
Quelques jours après la sortie de Windows 11,
Microsoft publie un article dans lequel il montre comment contourner
les contrôles de la puce TPM 2.0 et du CPU (le TPM 1.2 est toujours requis)
La bonne question est …
Pourquoi Microsoft a crée cette contrainte, d’installation.
Pour finalement , créer une solution de contournement , de cette contrainte ???
Vive le grand shadok !!!
5  0 
Avatar de Waikiki
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 08/10/2021 à 12:19
Ce que je souhaiterai surtout c'est qu'ils bossent sur les performances E/S pour les systèmes montés dans wsl2. Ils sont tellement dans la panade sur ce point, qu'ils ont ajouté une ligne dans leur comparatif wsl1 vs wsl2 pour prévenir que les perfs d'E/S sont à la ramasse si vous travaillez or du système de fichiers de votre wsl2.
5  0 
Avatar de sevyc64
Modérateur https://www.developpez.com
Le 13/10/2021 à 15:54
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Fiabilité : les appareils qui ne répondent pas à la configuration minimale requise ont subi 52 % de plantages en mode noyau en plus. Les appareils qui répondent aux exigences minimales du système ont eu une expérience sans plantage de 99,8 %.
Donc en gros, sur des pc compatibles, on est à 99.8% de stable, et 0.2% de plantage.
Sur des PC non compatibles, on est à 52% de plantage en plus ?

Mes math scolaires sont très loin, mais si j'ai pas tout oublié, ça veut dire que sur des pc non compatibles, on est donc à 99.7% de stable et 0.3% de plantage.
Et tout ça ça justifie, selon eux, d'exclure plusieurs 10ènes de % du marché alors que ces machines sont tout à fait capable de faire fonctionner correctement l'os ?

Pour rappel, il semblerait que plus de 54% du parc professionnel ne serait pas compatible W11, y compris des machines installées depuis moins d'1 an. Les entreprises apprécient !
5  0 
Avatar de Jeff_67
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 14/10/2021 à 18:00
Citation Envoyé par zebul66 Voir le message
Je crois qu'il y a certains qui sont capables de faire des OS bien plus sécurisé sans avoir d'exigences matérielles comme celle requises par Windows 11. Je pense à OpenBSD par exemple.
Linux s'en sort mieux aussi (?)

Enfin, j'aimerais qu'on est à l'esprit ces nouvelles exigences matérielles (pour la sécurité !) quand une nouvelle faille majeure sera découverte dans Windows 11....
Et on se dira que ça n'a servi à rien...
Sans compter que des chercheurs ont réussi à mettre en échec le TPM dans sa version la plus récente : https://arstechnica.com/gadgets/2021...in-30-minutes/
5  0 
Avatar de TotoParis
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 14/10/2021 à 21:53
Donc, en gros, avec la pénurie de composants électroniques, au point que même APPLE doit réduire sa production d'iPhones 13, il va vite y avoir plein d'ordinateurs soudainement devenus obsolètes en quelques mois...Et nous voulons sauver la planète...Enfin, pas tout le monde visiblement. Ce capitalisme de prédation est comme les dinosaures.
5  0 
Avatar de AoCannaille
Membre expert https://www.developpez.com
Le 07/10/2021 à 17:00
Citation Envoyé par grunk Voir le message
J'ai l'impression que globalement c'est plus fluide (déplacement des fénêtre , recherche, etc ...) mais c'est peut être moi qui me fait des films
C'est certainement plus fluide, mais c'est plus probablement du à une réinstallation propre qu'à des améliorations de MS...
4  0 
Avatar de kain_tn
Membre expert https://www.developpez.com
Le 13/10/2021 à 15:16
Je trouve ça dingue de devoir aller trafiquer le registre pour pouvoir installer l'OS sur un PC qui ne supporte pas TPM 2...

Franchement, proposer de désactiver ce choix à l'installation (avec un truc coché par défaut si vraiment ils ne veulent pas en démordre), c'est à la portée des premiers devs venus. Ce n'est pas comme si on parlait d'un des plus gros éditeurs de logiciels du monde.

À croire qu'ils ne veulent vraiment pas que les gens contournent ce truc. Ça sent de moins en bon pour le client...
3  0 
Avatar de zebul66
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 14/10/2021 à 16:29
Je crois qu'il y a certains qui sont capables de faire des OS bien plus sécurisé sans avoir d'exigences matérielles comme celle requises par Windows 11. Je pense à OpenBSD par exemple.
Linux s'en sort mieux aussi (?)

Enfin, j'aimerais qu'on est à l'esprit ces nouvelles exigences matérielles (pour la sécurité !) quand une nouvelle faille majeure sera découverte dans Windows 11....
Et on se dira que ça n'a servi à rien...
3  0 
Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 07/10/2021 à 21:55
Pourquoi Microsoft a crée cette contrainte, d’installation.
Pour finalement , créer une solution de contournement , de cette contrainte ???
Parce que cette contrainte est déjà contournée par des outils tiers alors que le système n'est même pas officiellement sorti.
2  0